Jacques Brel, l'homme aux mille visages

Jacques Brel, l'homme aux mille visages Jacques Brel a embrassé tour à tour une carrière de chanteur, poète, comédien, réalisateur et même celle d’aviateur. De Bruxelles, sa ville natale, aux Îles Marquises, il a vécu à cent à l'heure. Voici l’incroyable destin d’un homme qui a combattu l’ennui, toujours à la quête d’une autre vie.

"Ce qui compte, c'est l'intensité d'une vie, pas la durée d'une vie." Jacques Brel n'a que 15 ans quand il se lance dans la chanson et commence à composer ses propres mélodies. Celui que l'on surnomme "Jacky" voit déjà les choses en grand. Dix ans plus tard, il quitte sa terre natale, Bruxelles, pour se rendre à Paris. Pour gagner sa vie, il enseigne d'abord la guitare. Puis, avec un peu de persévérance, il foule le plancher de l'Olympia, où il chante en lever de rideau. L'année 1956 marque son premier grand succès, "Quand on n'a que l'amour". Il devient très vite la coqueluche de ces dames mais, au sommet de sa gloire, en 1967, il décide d'arrêter la chanson pour se tourner vers le théâtre et le cinéma. Il chantait la vie de tous les jours, il va maintenant la montrer. Un changement qui ne surprend personne car, sur scène, Jacques Brel transcendait ses paroles pour exprimer pleinement sa colère, ses amours et ses déceptions. Un grand jeu d'acteur que l'on retrouve dans son tout premier film "Les Risques du métier". Mais l'envie de changement le reprend et, en 1971, il prend la casquette de réalisateur. De l'autre côté de la caméra, il tourne le film "Franz", dans lequel il partage l'affiche aux côtés de Barbara.

Il côtoie le monde des artistes et s'entoure des plus grands : Johnny Hallyday, Georges Brassens, Georges Pasquier ou encore Charles Aznavour. De grands noms de la chanson française qui deviendront par la suite ses plus fidèles amis. En parallèle de sa carrière mouvementée, Jacques Brel est père de trois filles : Chantal, France et Isabelle, toutes issues de son premier mariage avec Thérèse Michielsen, dite "Miche". Plus tard, il partagera la vie de la danseuse et chanteuse Madly Bamy. Ensemble, ils s'envoleront jusqu'aux Îles Marquises. S'étant au passage inscrit dans une école d'aviation, Jacques Brel enfile alors le costume de pilote. Une bouffée d'air dans une vie hors du commun qui aura permis à cet aventurier de vivre mille vies avant de s'éteindre des suites d'un cancer des poumons, le 9 octobre 1978, à 49 ans.  Une ironie qu'il aurait, pour sûr, reprise en chanson.

Paris / Bruxelles