Rohff condamné à 5 ans de prison : retour sur l'agression d'avril 2014

Rohff condamné à 5 ans de prison : retour sur l'agression d'avril 2014 ROHFF - Il était jugé pour avoir violemment agressé, en groupe, les vendeurs d'une boutique, à Paris, en avril 2014. Le tribunal a dénoncé une "action collective préméditée".

[Mis à jour le 27 octobre 2017 à 15h33] Le rappeur Rohff, de son vrai nom Housni Mkouboi, a été lourdement condamné ce vendredi à Paris à l'issue de son procès. Le tribunal a prononcé une peine de 5 ans de prison, pour avoir attaqué les vendeurs d'une boutique parisienne, détenue par son "rival" Booba, en avril 2014. Le tribunal a qualifié les faits d'"action collective préméditée d'une grande violence, sans autre mobile établi qu'une démonstration de force" et rappelé la "particulière gravité" de cette agression. Rohff a déjà passé deux mois en prison, il a profité de la possibilité de ne plus être incarcéré ces derniers mois, avec la mise en place d'un bracelet électronique. Le 29 septembre dernier, le procureur avait requis contre lui une peine de quatre ans de prison, en parlant lui de "lynchage".

Le 21 avril 2014, le rappeur Rohff et plusieurs autres hommes étaient rentrés dans la boutique de la marque de vêtements de Booba, située dans le quartier de Châtelet, à Paris. Le groupe s'était immédiatement dirigé vers un jeune vendeur pour le rouer de coups. Ce dernier avait été pris en charge par les secours dans un état critique. La scène avait été enregistrée par le dispositif de vidésurveillance du magasin, les images ont été diffusées à l'audience. "J'ai vu rouge, j'ai cédé à la colère [...]. En revisionnant les vidéos, j'ai eu mal pour lui", a fait savoir Rohff, interrogé à la barre.

L'homme agressé souffre aujourd'hui de "graves séquelles" ont rappelé les magistrats, qui n'ont pas été convaincus par l'argumentaire du rappeur, qui nie toute préméditation. "Vos explications n'ont cessé de changer" a soufflé le tribunal, qui a par ailleurs relaxé son garde du corps.

Rohff condamné, mais pas encore incarcéré

Le rappeur a 10 jours pour faire appel de la décisions de la 31e chambre correctionnelle du tribunal correctionnel de Paris. Une journaliste de France Inter qui couvre le procès indique qu'il n'y pas eu de mandat de dépôt à l'audience, ce qui explique pourquoi Rohff a pu sortir libre après l'énoncé du verdict.

Autour du même sujet

Annonces Google