Philippe Katerine vs Francis Lalanne : le match musical entre les deux artistes

Philippe Katerine vs Francis Lalanne : le match musical entre les deux artistes Ce mardi 17 avril, la première demi-finale de la Coupe de France oppose l'équipe des Herbiers à celle de Chambly. Deux chanteurs, Philippe Katerine et Francis Lalanne, ont chacun réalisé un clip pour soutenir leur équipe.

[Mis à jour le 17 avril 2017 à 16h40] Ce mardi 17 avril a lieu la demi-finale de la Coupe de France à Nantes où s'opposeront les petits club des Herbiers et de Chambly. Pour l'occasion, les chanteurs Philippe Katerine et Francis Lalanne ont chacun réalisé un clip pour soutenir leur équipe favorite : les Vendéens pour le premier et les Picards pour le second. Pour Philippe Katerine, la chanson est originale et le clip a été tourné au stade Massiabielle des Herbiers, en présence des joueurs et du public, dans une ambiance qui semble bon enfant. Du côté de Francis Lalanne, le morceau est une adaptation de sa chanson "La maison du bonheur", une mélodie bien plus douce que celle que son confrère interprète.

Le journal l'Equipe a successivement rencontré les deux chanteurs et chacun a donné ses pronostiques. Pour Philippe Katerine "ça risque d'être un match marécageux, 'un peu embourbé', comme me l'a confié Stéphane Masala, l'entraîneur des Herbiers" a-t-il expliqué avant d'affirmer qu'il y aura "une victoire des Herbiers au bout, bien sûr". Francis Lalanne quant à lui aimerait bien que son équipe l'emporte 1-0. L'artiste commente : "Sur le fond, monsieur Katerine fait du match contre Chambly une formalité. Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, surtout quand l'ours, c'est Chambly".

Ce soir, les deux artistes seront présents au stade de la Beaujoire. Et quand l'Equipe leur demande s'ils se salueront, Philippe Katerine répond : "Francis ? Il sera sur mes genoux. Je le ferai sautiller", et pour le second : "Je le saluerai. Philippe, lui, ne doit pas avoir l'habitude d'être dans les virages. S'il chante sa chanson avec sa petite voix fluette, on ne risque pas de l'entendre. Il faudra qu'il travaille un petit peu son chant lyrique".

Comment les chanteurs ont-il eu l'idée d'écrire leur chanson ?

Lors de leur interview pour l'Equipe, les deux chanteurs ont chacun été amenés à commenter la chanson de l'autre. Pour Philippe Katerine, la reprise de Francis Lalanne est "une autre façon de voir la chose, plus tendre, plus mélancolique". Il précise ensuite que "la mélancolie n'a jamais été une arme dans le football". Francis Lalanne de son côté dit "respecter infiniment [son confrère] en tant qu'artiste". Le chanteur déclare ensuite que Philippe Katerine a "une vision assez limitée de ce qu'on peut appeler le caractère festif des choses".

Les deux chanteurs ont également expliqué d'où leur était venue l'idée d'écrire leur chanson. Philippe Katerine répond qu'il a eu cette idée dans son lit : "Une nuit, les vapeurs de l'histoire me sont revenues dans les naseaux, dans une espèce de rêve-cauchemar mêlant l'herbe, la boue, les crampons, le rouge, le noir, le sang, les scènes d'horreur que la Vendée a connues à la Révolution", explique l'artiste. Pour Francis Lalanne, pas de rêve ni de cauchemar, mais plutôt une demande de Fulvio Luzi, président de Chambly, que le chanteur avait appelé pour le féliciter après la victoire de son club face Strasbourg (en quarts de finale). Francis Lalanne explique : "Lors de ma conversation avec Fulvio (…) il me glisse 'Même à la Beaujoire, je suis preneur', en citant les paroles de ma chanson la 'Maison du bonheur'. Comme Philippe Katerine préparait un morceau pour Les Herbiers, il m'a demandé si je pouvais faire une reprise de mon titre adaptée à son club".

Philippe Katerine et Francis Lalanne ont également évoqué leur rapport au foot. Le supporteur des Herbiers dit qu'il ne va "jamais voir de matches amateurs", mais souligne tout de même : "Ça m'arrive, quand je prends la route le dimanche, de m'arrêter quand je vois qu'il y a un club amateur ou des enfants qui jouent", explique Philippe Katerine. De son côté, Francis Lalanne a été président du club de Fresnoy-le-Grand pendant presque 10 ans. "Quand je suis parti de Fresnoy-le-Grand, je m'étais juré de ne jamais remettre les pieds là-dedans. Revenir en Picardie, avec Fulvio, mon adversaire de toujours dont je suis en train de devenir un des plus fervents supporters, c'est très émouvant. Grâce à Chambly, je vis ce que j'aurais adoré vivre avec Fresnoy", explique-t-il à L'Equipe. L'artiste pratiquait d'ailleurs le foot quand il était jeune : "J'ai grandi en Uruguay, un pays où les enfants, lorsqu'ils naissent, disent le nom des joueurs avant 'papa' et 'maman'. Ce n'est pas possible de grandir dans ce pays et de ne pas jouer au foot" déclare-t-il. Plus jeune, Philippe Katerine avait quant à lui fait du basket.

Le clip de Philippe Katerine :

Le clip de Francis Lalanne :

Article le plus lu : La nouvelle compagne de Manuel Valls vient de la droite : voir les actualités

Philippe Katerine / Francis Lalanne

Annonces Google