Joe Cocker : drogue et alcool ont finalement emporté le crooner

Joe Cocker : drogue et alcool ont finalement emporté le crooner Joe Cocker, né John Robert Cocker, est mort le 22 décembre 2014 aux Etats-Unis. Après 40 ans de carrière, marquée par une forte addiction à la drogue et à l'alcool, il a succombé, à 70 ans, à un cancer du poumon.

Le "Mad dog" (ou "Chien fou") ne hurlera plus. Joe Cocker est mort à 70 ans, dans sa ville de Crawford, dans le Colorado, où il était retranché "au calme", avec sa femme. C'est un cancer qui a emporté Joe Cocker, malade depuis plusieurs années déjà. Le chanteur, révélé lors du festival mythique de Woodstock en 1969, avait sombré quelques années plus tard dans de lourdes addictions à la drogue et à l'alcool. Il l'avait lui-même avoué à la presse anglaises dans ses dernières interviews : au début des années 1970, son esprit était si embrumé qu'il ne pouvait pas se rappeler les paroles de ses hits. Au crépuscule de sa vie, il regrettait de ne pas avoir été "plus fort mentalement" et d'avoir "résisté à la tentation".

Symptomatique de la rock star des années 1960-1970, Joe Cocker se qualifiait avant sa mort de "buveur de bière de Sheffield" (sa ville natale) jeté "dans le monde du rock américain". "Les drogues étaient facilement accessibles et j'ai plongé la tête la première", indiquait-il, avouant être tombé dans "une spirale" dont "il est difficile de sortir". "Les premières années, tout allait bien. J'étais en tournée avec Hendrix et Janis Joplin. Je ne savais pas ce qui arriverait le lendemain. Mais les choses ont commencé à se détériorer en 1972", indiquait-il au Daily Mail il y a peu.

C'est son épouse, Pam, rencontrée quand il était au plus bas, qui lui permettra de remonter. "Elle m'a fait penser positivement. Elle m'a fait comprendre les gens voulaient encore m'entendre chanter et m'a convaincu que je pouvais échapper à la spirale descendante", expliquait cette grand voix de la soul américaine. Après une cure de désintoxication dans les années 1980, Joe Cocker reviendra au cours de la décennie suivante, changé physiquement, marqué par les ravages des substances consommées, pris parfois de spasmes, mais avec un talent toujours intact et une voix rocailleuse toujours aussi poignante. Lors de ses derniers concerts en France au printemps 2013, consécutifs à un album introspectif, il indiquait qu'il s'agissait sans doute de sa "dernière tournée". L'homme, qui se considérait comme un "survivant" du rock des années 1960, se sera finalement éteint à 70 ans, 45 ans après Woodstock.

Article le plus lu - Un acteur accuse Asia Argento d'agression sexuelle › Voir les actualités

Annonces Google