L'Internaute > Nature > 
Ecole de Branféré > Faune & flore
 DOSSIER 
Novembre 2005

Branféré, le paradis de la biodiversité

Pandas roux
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Sommaire
Histoire du parc
Faune et flore
Vidéo
Diaporama
Comment y aller ?

La nature sauvage
La biodiversité, c'est-à-dire l'ensemble des êtres vivants du vivant, est sans doute le mot qui résume le mieux tous les enjeux de ce projet. Dans un parc de 35 hectares se côtoient de nombreuses espèces animales, en semi-liberté.

Maki cattaBranféré compte 18 espèces qui font l'objet d'un Programme d'Elevage Européen : ces espèces menacées à l'état sauvage, parfois au bord de l'extinction, comme le cerf sika du Vietnam, l'oryx algazelle ou le maki catta, bénéficient de mesures particulières afin d'augmenter leurs chances de reproduction en captivité. Le Parc participe également au programme ESB ("Stud-book Européen des Espèces menacées") qui assure le suivi d'une espèce et de l'évolution de sa population.

Les arbres "remarquables" du Parc
Platane pleureur d'OrientLe parc de Branféré compte de très nombreuses espèces végétales et quelques curiosités botaniques. On voit ci-contre un platane pleureur d'Orient, âgé d'environ 300 ans, large de 40 m et classé "arbre remarquable de France" par l'Office National des Forêts.

Un sequoia sempevirens, qui présente, outre sa taille impressionnante, la particularité de garder son feuillage vert tout au long de l'année, des eucalyptus maculata aux feuilles bleutées ou encore des cyprès chauves du Mexique, parmi les rares connifères à perdre leurs feuilles en automne... Tous se découvrent au fil des chemins sinueux et des sous-bois de Branféré.

La situation géographique du parc est particulièrement encline à accueillir cette diversité : tant les espèces locales que les végétaux exotiques se sont visiblement adaptés au climat océanique du Morbihan.

La semi-liberté
Habitué à l'homme à la présence humaine, les animaux ne craignent pas la présence des visiteurs. Il leur est seulement demandé de ne pas empiéter sur le territoire des animaux, de ne pas les nourrir et de ne pas les caresser. Une équipe de soigneurs assiste en permanence les pensionnaires.

De nombreuses espèces étonnantes vivent à Branféré, du tamarin, ce singe couronné d'une épaisse fourrure blanche, au petit et timide panda roux, sans oublier les wallabies, petits marsupiaux extrêmement sociables. La fougue des singes et des lémuriens (makis), les couleurs éclatantes des oiseaux exotiques (aras) et la nonchalance des espèces africaines (chameaux, watussis) séduisent petits et grands.
Mais plus que l'étonnement des spectateurs face à des spécimens inconnus du grand public, c'est avant tout la vie animale et sa fragilité qui sont peu à peu découverts.

L'espace contact
Cet espace permet aux visiteurs, notamment aux jeunes enfants, d'aller à la rencontre d'espèces domestiquées et réputées pour leur douceur, comme les chèvres naines. Friandes du pop-corn apporté par les visiteurs, les chèvres n'en sont que plus empressées de se faire connaître.

Photo © © A.Devez/CNRS - T.Landrieau-Y. Berrier/Branféré

Histoire Ecole de Branféré Aller à Branféré
 
 Aude Chardenon, L'InternauteNature
 
Magazine Nature & Animaux
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Nature & Animaux Voir un exemple
Jardins Voir un exemple
Mer & Voile Voir un exemple
Toutes nos newsletters