Interview
 
Octobre 2007

"La nature m'offre sa toile et les tubes de couleurs"

Artiste inspiré du land art, Jean-Yves Piffard puise dans les richesses de la nature pour créer les motifs les plus improbables. Il rend ainsi un hommage très poétique à la planète, dans une démarche respectueuse et réfléchie.
  Envoyer Imprimer  

 
En savoir plus
 
 
 

Puisez-vous directement vos idées dans la nature ou vous promenez-vous en ayant des images déjà préconçues de ce que vous voulez créer ?

J'ai une démarche plutôt spontanée même si maintenant certaines créations se ressemblent par leur forme ou le matériau utilisé. J'essaye de ne pas avoir d'intention et de me laisser surprendre par la nature. Je n'emporte pas d'objet avec moi pour les intégrer dans une installation. J'ai juste un sécateur, une corde, un clou pour tracer des cercles, un plastique pour protéger mes genoux, des sacs pour transporter des feuilles ou des cailloux… et mes appareils photos et mon pied, mais tout tient dans un sac à dos. La nature m'offre sa toile et les tubes de couleurs.


 
Jean-Yves Piffard en pleine création dans le lit de la rivière. Photo © Jean-Yves Piffard
 
"J'essaye de ne pas avoir d'intention et de me laisser surprendre par la nature."

Comment êtes-vous tombé dans le land art ?

Je crée depuis environ 30 ans sous les formes les plus diverses. Etant autodidacte, je cherche par moi-même et me construis un parcours artistique au gré de mes différentes expériences. De la peinture en atelier, un monde intérieur plus tourmenté mais où j'utilisais déjà la nature sous forme de sable, de végétaux, de cendre, je suis passé à l'extérieur dans la lumière. J'ai découvert en l'an 2000 un artiste extraordinaire qui est un maître pour moi : Andy Golsworthy. J'ai eu envie de m'inspirer de sa démarche sans pour autant l'imiter, même si parfois je me suis inspiré de ses créations.

Pouvez-vous nous parler de cette forme d'art végétal ?

L'art dans la nature ou Land art est une forme très ancienne si je pense à nos ancêtres de la préhistoire et à l'art pariétal. Dans l'art contemporain, il y a eu dans les années 1950 un désir profond chez certains artistes, surtout aux USA, de sortir des modes conventionnelles de l'art galeriste en proposant des œuvres en pleine nature. Sur Internet il est assez facile de trouver d'excellents sites qui évoquent cette histoire artistique. Mon site l'évoque en partie. Le land art a de multiples facettes : installation dans la nature avec des matériaux industriels, transformation du paysage à grande échelle, prélèvement d'éléments naturels qui sont rapportés en intérieur, travail éphémère ou durable dans la nature.

 

 
Sculpture de cailloux. Photo © Jean-Yves Piffard
 
"Je recherche plutôt le coté sauvage de la nature, peu importe l'endroit, j'aime tous les lieux."

Littoral, forêt, rivière… vous pratiquez votre art sur tous les sites où la nature a droit de cité. Quel lieu vous inspire le plus ?

Je recherche plutôt le côté sauvage de la nature, peu importe l'endroit, j'aime tous les lieux. Je suis souvent seul quand je crée dans la nature. J'aime être tranquille pour mes créations et pouvoir les photographier sans spectateur. Je pense qu'il est également possible pour moi de créer en pleine ville, je n'ai jamais expérimenté cela mais lors d'un passage à Paris en 2006, j'ai pensé que ce serait intéressant d'oser le faire dans cette ville.

Quel message voulez-vous faire passer lorsque vous photographiez vos créations éphémères, qui vont disparaître une fois que les éléments de la nature, vent ou pluie, les auront effacées ?

Nous sommes de passage sur la Terre, nous sommes ses hôtes. La Terre ne nous appartient pas. En ce moment, l'homme l'utilise et détourne ses richesses de manière outrancière. Nous allons faire payer fort cher la note à nos enfants qui vont en hériter. Je ne crois pas un instant que la planète soit en danger comme on veut nous le faire croire, c'est seulement l'espèce humaine qui est en danger. Mon travail d'art dans la nature est là pour montrer à la fois l'aspect éphémère de ce monde et en même temps notre capacité à en témoigner et à garder la trace de ce passage avec les technologies de l'image. J'aime beaucoup cette notion de créer, de photographier et de partir en laissant la création à la nature qui reprend ses droits.


 
Photo © Jean-Yves Piffard
 
"Mon travail d'art dans la nature est là pour montrer l'aspect éphémère de ce monde."

Etes-vous avant tout photographe ou artiste ?

Les deux ! La photo est actuellement le média qui me sert d'interface avec le public qui découvre mes créations. J'aime photographier mes installations et certaines installations ne peuvent avoir un rendu qu'au travers de la photo.

Vous êtes enseignant, essayez-vous de transmettre à vos élèves cet amour de la nature et cette façon de la célébrer ?

Pas de manière directe, j'enseigne dans le domaine de la santé, je suis infirmier de base et enseignant depuis 10 ans. Ce que j'enseigne, et que la nature m'enseigne, c'est le respect, la parole juste, la valeur de l'instant présent, la liberté.


Quelle est votre actualité ? Où peut-on voir vos œuvres ? Quels sont vos projets ?

En ce moment je n'ai pas d'exposition. Cet été j'ai exposé mes photos dans le cadre du festival Grandeur Nature qui fait un travail formidable autour du rapport entre l'art et la nature. En 2008 je dois me rendre dans les Laurentides au Canada pour exposer à Mont-Laurier. Je profite de l'opportunité que m'offre l'Internaute Magazine pour lancer un appel à des galeries qui seraient intéressées par mon travail !

 

» Et aussi : Les secrets de la matière florale
Précis de séduction végétale

En savoir plus sur le site de Jean-Yves Piffard


EN IMAGES  Les plus belles photos de motifs de la nature
40 photos Toutes les photos de fleurs dans la Galerie photos


Magazine Nature & Animaux Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Où préférez-vous partir en randonnée ?

Tous les sondages

 

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters