Dossier
 
Janvier 2008

C'est le moment… d'aider le rouge-gorge

Même si de nombreux rouges-gorges migrent durant la saison hivernale, certains oiseaux choisissent de rester dans nos contrées. Peu discrets, ils sont faciles à observer et ne rechigneront pas devant quelques graines.
  Envoyer Imprimer  

 
En savoir plus
 
 
  • Quand ? De janvier à mars
  • Où ? Dans le jardin
  • Comment ? En le nourrisant
 

Ne vous fiez pas aux apparences

Le rouge-gorge est un petit passereau européen qui se reconnaît aisément grâce à son poitrail rouge orangé. Il mesure une quinzaine de centimètres de long et pèse entre 16 et 22 grammes. Un poids léger qui aime pourtant la castagne et défendre son territoire. Ne vous fiez pas à son petit air mutin, car il s'agit sans doute de l'un des oiseaux les plus bagarreurs de son gabarit.

 

Migrateur ou sédentaire

En hiver, de nombreux rouges-gorges migrent vers des contrées où la nourriture est plus abondante. Dans le Midi par exemple, alors qu'ils y sont absents toute l'année, ils choisissent cette région pour hiverner. Certains oiseaux décident cependant d'être plus casaniers et demeurent dans nos jardins dans l'attente de quelques graines qui les aideront à passer l'hiver. Sa silhouette dodue n'est pas due au hasard. Cet oiseau est un gourmand, et il le fera savoir.

 

 
 

Misez sur son estomac

Il a tendance à gonfler ses plumes pour lutter contre le froid. Mais là encore, ne vous fiez pas aux apparences, car il a faim ! Pour observer les rouges-gorges sédentaires de votre jardin, n'hésitez pas à installer une ou plusieurs mangeoires, de préférence assez éloignées les unes des autres afin d'éviter tout conflit territorial. Veillez également à ce qu'elles soient inaccessibles aux chats. Vous pouvez ainsi étudier le comportement et les habitudes de cet oiseau vif et sympathique. Vous pourrez entendre son chant cristallin, mélodieux mais souvent emprunt d'une grande agressivité envers ses congénères.

 

Pour le rouge-gorge, qui est insectivore, vous pouvez opter pour un mélange de millet blanc et de chènevis concassé. Vous pouvez lui mettre de nouvelles graines chaque jour, de préférence le matin, car ses réserves s'épuisent rapidement en cette saison. Dès que le temps s'adoucit, ne le nourrissez plus. Il devra en effet retrouver son instinct et ne sera ainsi pas dépendant, ce qui lui assurera de meilleures chances de survie. Enfin, n'oubliez pas de placer quelques abreuvoirs, surtout s'il gèle, de faible profondeur. L'eau est un élément essentiel, même pour notre ami rouge-gorge.

 

Un peu de graines, et surtout beaucoup de patience vous seront nécessaires pour l'étudier à votre guise. Farouche, le rouge-gorge est très réactif, et il s'envole au moindre danger apparent.

 

Et aussi L'agenda nature du mois de janvier


EN IMAGES Les plus belles photos de rouge-gorge
Toutes les photos de rouge-gorge dans la Galerie photo

Magazine Nature & Animaux Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Où préférez-vous partir en randonnée ?

Tous les sondages

 

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters