Partager cet article

RSS
L'Internaute > Photo Numérique >
Portfolios > Cédric Delsaux
 CHAT 
Avril 2006

Cédric Delsaux : "Au début j'ai eu une hésitation : le Seigneur des anneaux ou Star Wars"

Le photographe Cédric Delsaux a répondu en direct à vos questions. Retour avec celui qui a invité les personnages de Star Wars dans nos banlieues....
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
En savoir plus
Diaporama
Interview
Le site du photographe

Quand avez-vous commencé la photographie?
Cédric Delsaux : J'ai commencé en tant qu'amateur, à 14 ans, et il m'a fallu 14 ans de plus pour devenir photographe professionnel.

Vous travaillez toujours dans la publicité ?
Avant de devenir photographe de pub, je travaillais déjà dans la publicité comme concepteur/rédacteur. J'ai toujours voulu devenir photographe, mais sans avoir les clés pour le devenir et en vivre. J'ai tourné autour pendant plusieurs années avant de trouver ma position - non définitive - dans la photographie.

Qu'avez-vous fait comme étude ?
J'ai commencé par des études de cinéma, puis de lettres. Ensuite je suis devenu libraire, en livres anciens, durant deux ans. Puis j'ai enchaîné des stages dans la pub, puis j'ai fait trois ans de conception/rédaction.


"Le plaisir des promenades solitaires dans des lieux étonnants, étranges"

Avez-vous suivi des cours ou êtes vous autodidacte?
Je suis totalement autodidacte, mais depuis que j'ai 15 ans, je collectionne les livres photo et je développe ma technique dans mon coin.

Qu'est-ce (ou qui est-ce) qui vous a donné envie de faire de la photo ?
C'est long à expliquer... La photo m'est apparue comme une évidence, je pense qu'à la base, c'est le plaisir des promenades solitaires dans des lieux étonnants, étranges. Au départ, je n'avais pas d'appareil photo. Il est apparu comme un outil pour explorer ces lieux.

Comment vous est venue l'idée d'intégrer des personnages de Star Wars de cette façon. Vous êtes un fan de SF ?
Non je ne suis pas un fan de SF, j'ai commencé cette série sur la banlieue sans inclure ces personnages. Au vue des premières images, j'ai vite vu que cela ne fonctionnait pas. Que c'était relativement plat et déjà vu. J'ai donc cherché un moyen de rendre ces lieux plus mystérieux, plus étranges sans que je puisse expliquer pourquoi, les personnages de Star Wars sont apparus comme le recours idéal pour rendre cette idée.

Pourquoi avez-vous choisi Stars Wars ?
Au début j'ai eu une hésitation entre deux univers assez différents : le Seigneur des anneaux ou Star Wars pour des raisons assez simples : ce sont les deux seuls qui ont élaboré un merchandising important, et ont créé des figurines de bonne qualité, à utiliser pour la série. Mais j'ai trouvé l'univers de Star Wars plus intéressant et plus vaste, mieux adapté à ce que je cherchais.


"Les personnages de Star Wars sont apparus comme le recours idéal"

Quel est le message principal que vous avez voulu faire passer ?
Il n'y a pas de message principal, j'ai fait attention à laisser libre l'interprétation. Il y a certaines pistes que chacun est libre de choisir, de suivre ou non ces lieux, ces ambiances, je les aime autant que je les déteste - elles sont à la fois fascinantes et repoussantes. Chacun y met son propre curseur où il veut - beau, laid, fascinant, émouvant... Je n'ai pas de discours politique ou militant même si on peut y faire une lecture politique et militante.

Etes-vous un photographe de l'instant, ou préparez-vous longuement vos scènes ?
Je suis à la base un photographe de l'instant, mais plus le temps passe et plus je prépare mes scènes. Pour Star Wars, tout est préparé : repérage, heures pour shooter, avec quels personnages, quels objectifs... L'idée générale maintenant c'est de maîtriser au maximum ce que je fais et de réduire la part de hasard.

Pourquoi ne pas avoir mis la princesse Leia dans vos photos ?
On peut remarquer que dans ma série, il n'y a pas de personnages humains pour une raison simple qui tient juste à la fabrication des statuettes : pour que cela fonctionne, pour qu'ils restent crédibles, il fallait qu'ils restent en métal ou plastique.
L'idée de départ c'était vraiment de ne pas faire une bonne blague, ce n'était pas de ridiculiser les personnages de Star Wars. Je voulais que les deux milieux - banlieue et Star Wars - cohabitent en se contaminant l'un l'autre, que l'une influence l'autre et inversement.

Comptez-vous décliner votre travail en vous inspirant d'autres films ?
Le but quand on a trouvé un truc qui marche, ce n'est pas le répéter. Pour moi quand on explore une esthétique de "l'entre deux" - entre virtuel et réel -, cela serait trop simple de reprendre tous les personnages de cinéma et de bd et ne serait qu'une simple répétition.


"J'explore une esthétique de l'entre deux - entre virtuel et réel"

Pourquoi avoir pris comme sujet la banlieue, et en plus traitée de façon surnaturelle ?
On a une image tellement dévalorisée de la banlieue qu'elle semble interdite à la photo. Je pense que le travail d'un photographe sérieux c'est aussi de photographier ces lieux là. Ca ne veut pas dire forcément en faire un rendu documentaire, cela peut être un terrain d'expérimentation. Pour moi, c'était une façon de sortir la banlieue des préjugés dans lesquels nous l'enfermons tous.

Travaillez-vous toujours en numérique ? Ou passez-vous par l'argentique numérisé ?
C'est mon premier travail 100% numérique, avant je photographiais en argentique et scannais les négatifs. Aujourd'hui le discours des anti-numériques ne me paraît plus pertinent. La qualité est équivalente voire supérieure - sur le matériel pro du moins - et en terme de simplicité on a beaucoup gagné.

Quels sont les outils photographique et informatique que vous utilisez pour vos créations ?
J'ai photographié avec un Canon DS Mark II, et retouché sur Photoshop CS.

Comment avez-vous effectué vos montages photos ?
J'ai travaillé en deux temps : d'abord photographier le décor - sans les personnages, puis, j'ai photographié les personnages seuls dans le décor (si possible) en les shootant à la bonne échelle, la bonne perspective, pour qu'une fois détourés ils paraissent bien intégrés dans le décor. Certaines figurines - celles qui étaient intransportables - ont été shootées en studio.

En quoi consiste la Bourse du talent Kodak ? Est-ce une distinction importante dans le monde photographique ?
C'est un prix important pour les jeunes photographes et un tremplin vers la reconnaissance.

Quelles sont les clefs pour devenir photographe ?
Il n'y a pas de recette miracle pour le devenir. Comme tous les métiers artistiques, c'est un long cheminement, du travail et de la sensibilité.

Est-ce difficile aujourd'hui de vivre de la photographie ?
C'est un peu comme le métier de comédien, certains en vivent très bien, et d'autres franchement mal... Pour moi, la publicité a été une bonne alternative pour m'en sortir.


Ce qu'il y a de motivant dans la publicité, c'est de réussir à faire une bonne image, malgré les contraintes"

Aimez-vous travailler pour de la publicité ou préférez-vous réaliser des projets plus personnels ?
Les projets personnels - c'est ce qui me tient évidemment le plus à coeur, mais j'ai un vrai plaisir à travailler pour la publicité. Ce qu'il y a de motivant dans la publicité, c'est de réussir à faire une bonne image, malgré les contraintes de temps, d'argent, des volontés des clients parfois contradictoires...

Où exposez-vous vos images ?
Cette série sera en vente exceptionnellement au salon "les indépendances" d'Enghien-Les-Bains du 11 au 14 mai prochains.

De quel photographe vous inspirez-vous le plus ?
Il n'y a pas nécessairement d'inspiration directe, on peut être touché par le travail d'un photographe d'une autre veine que la sienne, pour autant il est clair que l'on se sent plus proche de certaines postures. Pour ma part Philip Lorca di Corcia ou Grégory Crewdson.

En savoir plus
Diaporama
Interview
Le site du photographe

Votre prochain défi ?
J'en ai plusieurs en tête. Il s'agit toujours pour moi de creuser le même sillon, à savoir, des images de "l'entre deux" - et toute la charge poétique qu'il me semble contenir.

Cédric Delsaux :
Merci pour toutes vos questions.
A bientôt.


En savoir plus

PORTFOLIO
Voir les 16 photos
 
 Arnaud Baudry, L'Internaute
 
Magazine Photo Numérique
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Photo Voir un exemple
Voyager Voir un exemple
L'Internaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters
 
 
linternaute Qui sommes-nous ? | Contact | Données personnelles | La société | Newsletter | Publicité | Recrutement