L'Internaute > Photo Numérique >
Portfolios > Pascal Renoux : Lumière sur les mains
INTERVIEW
 
26/07/2006

Pascal Renoux - Lumière sur les mains

Avec un regard de photographe forgé par des années d'expérience dans la peinture et le dessin, Pascal Renoux soigne la composition de ses portraits en se servant des mains de ses modèles. Celles-ci en disent long sur une personnalité, et aident à développer une ambiance, une atmosphère particulière.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

 

  • Le matériel de Pascal
  • Un bridge Sony : le DSC F828, et prochainement le R1. "Le matériel me passionne peu. J'utilise parfois des réflecteurs au cours des séances, mais tout cela doit rester simple et peu encombrant."

Vous êtes un passionné de dessin et de peinture, dans quelle mesure vos connaissances en la matière vous ont-elles été bénéfiques pour la pratique de la photographie ?

L'influence la plus évidente me semble être pour la composition de mes images. Je m'inspire, plus ou moins consciemment, davantage des compositions picturales que de celles de la photographie que je trouve trop "serrées" et inutilement compliquées parfois.

Qu'apportent les mains à un portrait ?

Elles se superposent aux visages (et aux corps) que je photographie. Elles ajoutent un sujet à la photographie et souvent cela fonctionne mieux avec un nu car elles sont le prolongement du corps, du buste. Très souvent elles sont en harmonie avec le reste de la personne photographiée. Et les mains de femmes sont bien souvent très belles.

Sont-elles aussi expressives qu'un visage selon vous ?

Elles sont la plupart du temps très expressives, peut-être pas autant qu'un visage mais la position des mains, le fait qu'elles soient crispées, détendues, jointes, doigts croisés... apporte une touche supplémentaire d'émotion à un portrait, certainement !

  • Le travail sur ordinateur
  • Retouche : "Un travail de recadrage pour trouver une composition intéressante. Je modifie les contrastes, la lumière pour renforcer l'impact de l'image. Et aussi une retouche sur les couleurs, et là je retrouve des choses proches de la peinture."
  • Noir & blanc ou couleur ?  "Ce choix se fait par essais, certaines images restent en couleur et d'autres s'avèrent plus intéressantes en noir et blanc."

Donnez-vous à vos modèles des directives précises sur la position de leurs mains, ou agissez-vous plus naturellement, en leur laissant le choix de les placer comme ils veulent ?

Il n'y a pas véritablement de règles. Souvent, je laisse le modèle faire comme bon lui semble, et certains modèles ont le talent, l'instinct de faire de beaux mouvements avec leurs mains, leurs doigts. Et puis parfois, je prends les mains qui sont devant mon objectif dans les miennes et je les "sculpte", les bouge et les déplace pour obtenir l'équilibre et la composition désirés.

Rencontrez-vous des difficultés particulières dans votre travail sur les mains ?

La difficulté se trouve, justement, dans le fait de trouver un bon équilibre, une belle composition. Que ce premier plan, les mains, soit en harmonie avec l'arrière-plan, visage ou corps. Ce n'est pas toujours aisé et puis il faut gérer la profondeur de champ afin que les mains restent bien le sujet principal.

Comment dénichez-vous vos modèles ?

Assez souvent, en consultant sur Internet les sites où les modèles présentent leurs books. Mais aussi par relation, par des rencontres. Depuis quelques temps, des personnes me contactent directement par mail parce qu'elles ont envie de faire des photos avec moi.

 

» Le site du photographe

 

PORTFOLIO
Voir les 14 photos

Magazine Photo Numérique Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

 

Voir un exemple

Voir un exemple

Voir un exemple

Toutes nos newsletters

Sondage

Pratiquez-vous encore la photographie argentique ?

Tous les sondages