Partager cet article

RSS
 
L'Internaute > Photo Numérique >
Mode Manuel
 DOSSIER 
(Février 2005)

L'exposition : de la lumière à l'image

Quand la lumière fuse à travers l'objectif de l'appareil, les photons se transforment en pixels. Mais, attention, un peu trop et la l'image n'est qu'un grand blanc uniforme ; trop peu, et tout est noir. Tout l'art du photographe est de doser savamment les réglages pour que le capteur de son appareil soit exposé au mieux.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
SOMMAIRE
  Les fonctions
    Flash
L'exposition
A la base de toute pratique photographique se trouve le principe de l'exposition. De quoi s'agit-il ? Dans la quête d'une bonne image, une grande partie de l'énergie du photographe (en tout cas débutant) est consacrée à faire rentrer la bonne quantité de lumière dans l'objectif pour exposer le capteur de l'appareil. Sans surexposer la photo, ni la sousexposer. Bien entendu, la notion de bonne exposition est toute relative : la photo qui paraîtra légèrement surexposée à l'un sera peut être parfaite pour l'autre et vice versa… Le photographe dispose de deux réglages fondamentaux pour faire varier l'exposition : la vitesse d'obturation et l'ouverture du diaphragme.


Vitesse d'obturation
C'est le paramètre qui détermine la durée pendant laquelle l'obturateur de l'appareil reste ouvert, et donc le temps pendant lequel la lumière atteint le capteur. Généralement, les valeurs de la vitesse d'obturation vont de quelques secondes à quelques millièmes de secondes.

Ouverture de diaphragme
Second paramètre influant sur l'exposition de l'image, l'ouverture du diaphragme indique le diamètre auquel s'ouvrira l'obturateur de l'objectif : plus cette valeur est grande, plus grande est la quantité de lumière parvenant au capteur. L'ouverture du diaphragme est désigné par le nombre f/ ; les valeurs de f les plus commune étant généralement : f/1,4 - f/2 - f/2,8 - f/4 - f/5,6 - f/8 - f/11 - f/16 - f/22 - f/32… Au premier abord, ces valeurs ont l'air un peu mystérieux. En réalité, il suffit juste de savoir que plus le chiffre attaché à la valeur "f/" est grande, plus l'ouverture du diaphragme est petite. Inversement, plus "f/" est petite, plus l'ouverture est grande, et importante la quantité de lumière arrivant au capteur. Bon à savoir également : lorsque l'on passe d'une à l'autre des valeurs successives de cette échelle, ou double ou divise par deux la quantité de lumière arrivant su le capteur. Ainsi, lorsqu'on passe de f/5,6 à f/4, le capteur de l'appareil reçoit deux fois plus de lumière.

Composer les deux paramètres
Conséquence logique : il n'existe pas un seul et unique réglage pour une photo. En effet, f/16 à 1/125e de seconde, f/11 à 1/250. f/8 à 1/500, f/5,6 à 1/1000, f/4 à 1/2000,… : tous ces réglages donneront une exposition équivalente. Quel intérêt à utiliser l'un plutôt que l'autre ? Si chacun d'entre eux permet d'exposer le capteur de l'appareil avec la même quantité de lumière, certains réglages correspondront mieux à certains types de compositions…

Par exemple, si le sujet photographié est en mouvement (voiture, skieur, vélo,…) et que vous souhaitez le "figer" sur l'image, alors il vous faudra privilégier des réglages avec une grande vitesse d'obturation (1/500, 1/1000, 1/2000,... selon la vitesse du sujet et sa distance par rapport au photographe).

En revanche, si votre photo est celle d'un paysage majestueux comportant une grande amplitude de champ, et que vous souhaitez obtenir une image nette du premier au dernier plan, alors il vous faudra choisir une petite ouverture de diaphragme. En effet, petite ouverture de diaphragme est synonyme de profondeur de champ importante. Et inversement, une grande ouverture du diaphragme donne une faible profondeur de champ. Qu'est ce que la profondeur de champ ? C'est tout simplement l'amplitude de la zone de netteté dans la photo. Une photo de paysage nette du premier plan jusqu'à l'horizon possède beaucoup de profondeur de champ. En revanche, un portait dont seul le visage est net, où l'arrière plan est complètement "flouté", en est dépourvu. C'est un effet fondamental en photographie dont la maîtrise fait toute la différence entre un photographe averti et un débutant. Pour obtenir cet effet, vous choisirez une grande ouverture (symbolisé par un petit chiffre : f/2,8, f/3,5...) qui correspond à une faible profondeur de champ.

SOMMAIRE
  Les fonctions
    Flash

A noter : En condition de lumière normale, grande vitesse d'obturation et petite ouverture de diaphragme sont des réglages a priori incompatibles, sauf si l'on recherche un effet particulier : la photo aura en effet de grandes chances d'être complètement sousexposée, c'est-à-dire très sombre. A l'inverse, petite vitesse d'obturation et grande ouverture de diaphragme donneront une image extrêmement claire, surexposée.

Pour terminer, une liste de réglages types pour une exposition standard en sensibilité "100 ISO" :

Situation Réglage Commentaires
Skieur, piste enneigée, un jour de soleil
f/5,6 à 1/1000
Pour fixer le mouvement
Paysage, beau temps
f/16 à 1/125
Pour avoir de la profondeur de champ
Personnes, journée claire et nuageuse
f/8 à 1/125
Utiliser le flash peut permettre d'améliorer les résultats
Personnes, journée couverte et sombre
f/4 à 1/125
Utiliser le flash peut permettre d'améliorer les résultats
Rue en ville, la nuit très éclairée
f/2 à 1/30
Peu d'appareils sont capables d'offrir une ouverture aussi grande que f/2. Dans ce cas, passer à f/4 à 1/8 (mais attention au risque de bougé) ou augmenter la sensibilité du capteur.


 
 [Pierre Sahuc, L'Internaute]
 
Magazine Photo Numérique
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Photo Voir un exemple
Voyager Voir un exemple
L'Internaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters
 
 
linternaute Qui sommes-nous ? | Contact | Données personnelles | La société | Newsletter | Publicité | Recrutement