Jean-François Rauzier (hyperphotographe) L'aspect ludique dans ses images

Il y a aussi un aspect très ludique dans vos images, sorte de jeux visuels ?

C'est effectivement assez amusant de voir comment les personnes qui regardent mes images s'en approchent quasiment inconsciemment pour y découvrir des éléments qui restaient jusque là imperceptibles. Cela me fait penser aux images d'Epinal, ces sortes de devinettes visuelles où le but du jeu est de retrouver un objet ou un personnage caché.

"Mes photos sont des images d'Epinal, sorte de devinette visuelle"

J'adore brouiller les pistes, faire perdre le vrai du faux. Je ne suis pas dans le faux mais dans le vraisemblable. Cela m'a fait sourire quand un jour une personne m'a dit "tu as ajouté un tag sur ce mur", alors qu'il était vrai.

J'adorais les casse-têtes quand j'étais petit, comme ces fameuses illusions visuelles d'Escher, connu pour ses dessins de constructions impossibles dans lesquelles des escaliers s'enchevêtrent, les murs se tordent pour redéfinir les espaces et créer des mondes impossibles et paradoxaux. Je crois que j'essaie aussi de reproduire cela. Notre cerveau s'appuie sur des éléments de l'image pour tenter de reconstruire une réalité mais il échoue car les constructions que je propose défient les lois de la physique.