Partager cet article

RSS
L'Internaute > Savoir
> Grands chantiers > Alain Boumier : palais des Tuileries
CHAT
 
Décembre 2006

Alain Boumier, président du Comité national pour la reconstruction des Tuileries, en chat sur L'Internaute

Reconstruire le palais des Tuileries à Paris : un projet fou ? Pas tant que ça selon Alain Boumier, qui milite depuis des années pour lancer ce chantier ambitieux. Il vous a répondu en direct le lundi 18 décembre.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

Alain Boumier, "président de la reconstruction des Tuileries"

Alain Boumier

Depuis sa disparition dans un incendie en 1871, le Palais des Tuileries a fait l'objet de nombreux projets de reconstruction. Alain Boumier, président de l'Académie du Second Empire, a rouvert le dossier en 2002, lors du 150e anniversaire de la décision par le Président de la IIe République Louis-Napoléon Bonaparte de réunir le Palais des Tuileries au Louvre. En 2004, il crée puis préside le Comité national pour la reconstruction des Tuileries, qui compte aujourd'hui 1 500 membres et agit à travers des conférences, des débats ou des lettres au ministre de la Culture et de la Communication. Autant d'actions qui apportent peu à peu une crédibilité à ce "projet fou".

En juin 2006, le projet se concrétise avec la mise en place, par le ministre de la Culture et de la Communication Renaud Donnedieu de Vabres, d'une Commission d'études sur la reconstruction des Tuileries. Alain Boumier y siège aux côtés de 7 autres membres dont Maurice Druon, de l'Académie française, président de la commission.

 

Le projet de reconstruction

Plan de reconstruction des Tuileries
Plan du projet de reconstruction
© Comité national pour la reconstruction des Tuileries

L'objectif du Comité national pour la reconstruction des Tuileries est de compléter le Grand Louvre en réédifiant le "chaînon manquant" de 266 m de long et 25 m de large entre la place du Carrousel et le Jardin des Tuileries. Un espace qui sera consacré à des activités culturelles et à un musée des Tuileries. Pour les membres du comité, la reconstruction du palais rendra surtout à la capitale "l'une des plus belles perspectives urbaines d'Europe" entre l'Arc de Triomphe et le Palais des Tuileries. Et permettra à la France de ne plus être le seul pays européen à ne pas avoir reconstruit le palais historique de sa capitale. Enfin, parmi les arguments invoqués : aucune loi n'a jamais ordonné la destruction du bâtiment, et le terrain sur lequel pourrait être reconstruit le palais des Tuileries, planté de bosquets, serait aujourd'hui un lieu d'insécurité, d'agressions et de vente de drogues.

Le coût du projet a été évalué à 350 millions d'euros, qui seraient financés par des fonds privés. Un investissement pour le futur, selon Alain Boumier, car "les Français en seront fiers" et les touristes afflueront.


Ensemble Louvre-Tuileries en 1857
Ensemble Louvre-Tuileries en 1857 © Comité national pour la reconstruction des Tuileries

» La reconstruction des Tuileries est-elle techniquement réalisable ? Quels en sont les obstacles ? Le nouveau palais serait-il en tout point identique à l'original ? Des reconstructions de ce type ont-elles déjà été réalisées en France ou en Europe ? Qui financerait le projet ? Alain Boumier a répondu à vos questions en chat le lundi 18 décembre.

» Lire la retranscription du chat


» En savoir plus : L'histoire des Tuileries en 17 dates
» Voir aussi : Entre Seine et Tuileries : le nouveau musée de l'Orangerie
» 
Voir aussi : 1870-1871 : du siège de Paris à la Commune

 

EN IMAGES Tous les dossiers Grands chantiers
Musée de l'Orangerie à Paris The World, Dubai Coeur de ville de Chartres
Tous les dossiers
Magazine Savoir Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Êtes-vous fort(e) en orthographe ?

Tous les sondages