L'Internaute > Savoir
> Visite privée de la Sorbonne > Le grand amphithéâtre
 DOSSIER 
Juillet 2005

Le grand amphithéâtre

Face à l'évolution de l'enseignement supérieur, on décida l'agrandissement de la Sorbonne. L'architecte Nenot désigné, la première pierre de la nouvelle Sorbonne fut posée au mois d'août 1884.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
La chapelle
(12 photos)
L'observatoire
(8 photos)

Une grande
partie de cette vaste construction est entièrement réservée à l'Académie de Paris et à ses nombreux services, telle la grande salle du conseil académique, les salles de compositions, les bureaux, etc.
Son symbole le plus prestigieux en est bien sûr le grand amphithéâtre, inauguré en 1889, pouvant recevoir trois mille personnes, remplaçant le vieil amphithéâtre de la cour de Sorbonne.
L'entrée se fait par la rue des Ecoles dont la façade est ornée de deux bas-relief représentant les Lettres françaises et les Sciences fait par deux maîtres de la sculpture moderne : Chapu et Mercier, et d'autres statues allégoriques. Dans le Hall d'entrée, trois portes donnent accès aux escaliers menant au péristyle du premier étage. A droite, les Lettres représentées par la statue d'Homère, à gauche, les Sciences par celle d'Archimède et au centre l'entrée pour le public.

Sommaire
La Sorbonne
La chapelle
Le grand amphi
L'observatoire
Puis, de part et d'autre, les deux escaliers desservant le grand amphithéâtre, le grand salon et d'autres salles. Ils sont en fer forgés, ornés de médaillons représentant les villes ayant une université en 1889, dont Alger et se terminent d'une sphère céleste représentant les signes du zodiaque. Au dessus, la Corbeille de la Sorbonne surmontée d'un vitrail représentant les armoiries de la ville de Paris.
Autour du péristyle, un vaste ensemble de peintures de Flameng représente l'histoire des Lettres et de Chartran, l'histoire des Sciences. Ainsi cette oeuvre représentant la remise de la Charte de la Sorbonne à Robert de Sorbon par Saint-Louis en 1257. A travers toutes ces représentations, il est clair que les signes monarchiques ont voulu être dissimulé. On montre la monarchie mais on n'en parle pas, telle cette statue de la République par Léon Alexandre Delhomme (1841-1895) placée devant un mur de fleur de Lys délavée. La république supplante désormais la monarchie.
Du premier étage, on accède aux tribunes du grand amphithéâtre, chacune
surmontée d'un dôme peint par des célèbres peintres symbolistes. Elles sont séparées entre elles d'une statue représentant des grandes personnalités : les fondateurs, deux grands hommes de lettres, deux grands hommes de science (Robert de Sorbon et Richelieu, Descartes et Rollin, Pascal et Lavoisier) . Au centre, au-dessus de la scène, une imposante fresque (25,60 m x 4,50 m) peinte par Pierre Puvis de Chavannes, le Bois Sacré. Elle représente la Sorbonne sous les traits d'une femme entourée de personnages, allégories des disciplines enseignées.
Ainsi avec ses 35 mètres de profondeur et ses 3000 places, ses statues et ses peintures symbolistes, le grand amphithéâtre est le prestige de la Sorbonne. Réservé pour des événements particuliers ou certains concerts, il est aujourd'hui en rénovation pour mise conformité aux normes de sécurité.

En savoir plus http://www.sorbonne.fr

La chapelle Lancer le diaporama L'observatoire
 
 Eloïse Bollack, L'Internaute
 
Magazine Savoir
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Savoir Voir un exemple
Actualité Voir un exemple
Linternaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters