Partager cet article

RSS
L'Internaute > Cinéma > 
Chat avec Evelyne Lever
 CHAT 
Mai 2006

"Marie-Antoinette revue et corrigée par Hollywood"

Spécialiste de Marie-Antoinette, Evelyne Lever a conseillé Sofia Coppola au début du tournage de son long métrage sur la reine. Avant la sortie du film sur les écrans, l'historienne a répondu à vos questions.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article

"Le film est bien loin de la réalité historique"

Comment avez-vous été contactée par la production du film "Marie-Antoinette" ?
Evelyne Lever : Sofia Coppola avait lu la biographie que j'ai écrite pour le public américain en 2000. C'est une biographie qui insiste beaucoup sur la vie privée de la reine et sur les habitudes de la cour que je publie aujourd'hui en France chez Fayard. Après avoir lu cette biographie, elle a aussitôt voulu me rencontrer à Paris. Elle a acheté les droits par deux fois. Elle a ensuite renoncé à se servir de mon livre et m'a demandé de devenir son "consultant".

Quelle période de la vie de Marie-Antoinette couvre le film ?
Le film commence avec l'arrivée de Marie-Antoinette en France et s'achève le 6 octobre 1789 après l'invasion du château de Versailles.

Avez-vous eu des conflits au sujet de l'authenticité historique de certaines scènes avec la réalisatrice ou les producteurs ?

Sofia Coppola et moi, nous ne faisons pas le même métier. C'est une créatrice. Elle a sa propre vision de Marie-Antoinette. Cette vision n'est pas la même que la mienne. Je lui ai fait connaître le château de Versailles sous des aspects qu'elle ne connaissait pas. Nous avons visité seules, les petits appartements de Marie-Antoinette dans les moindres détails. Elle a découvert le hameau de Trianon en s'écriant : "It's a fairy tale". Nous avons eu des entretiens avant le film, je lui ai précisé un certain nombre de points qui me paraissaient importants. Elle a ensuite fait son travail comme elle le souhaitait… et son œuvre est bien loin de la réalité historique.

L'affiche du film montre une Marie-Antoinette plutôt frivole, est-ce que ce n'est pas un peu exagéré ?
Marie-Antoinette a été pendant plusieurs années une femme frivole, mais elle s'est transformée à Versailles et cela n'apparaît pas dans le film. C'est une Marie-Antoinette revue et corrigée par Hollywood. Dans la réalité elle ne passait pas son temps à manger des pâtisseries et à boire du champagne ! C'était une femme sentimentale qui recherchait l'amitié et l'amour. On aurait pu davantage montrer ses relations tendres avec Mme de Polignac et évoquer autrement sa longue liaison, au demeurant fort compliquée, avec Axel Fersen.

"Marie-Antoinette ne passait pas son temps à manger des petits fours et à boire du champagne"

Quels sont les plus grandes fausses rumeurs sur Marie-Antoinette ?
Marie-Antoinette a été accusée de collectionner les amants et de donner au roi des bâtards et non des enfants légitimes. On l'a accusée de dilapider les deniers de l'Etat. Elle a certes beaucoup dépensé ; ses dépenses étaient voyantes, mais n'étaient qu'une goutte d'eau dans la dette de la monarchie en 1789. On l'a accusée de trahir la France au profit de l'Autriche. Elle a en effet tenté de défendre les intérêts de sa famille d'origine en de multiples occasions, mais Louis XVI s'est toujours opposé à ses demandes. Enfin lorsque la Révolution a éclaté, elle s'est mise à défendre coûte que coûte la monarchie absolue. Pour les uns elle a trahi, pour les autres elle a voulu sauver le régime. Ce sont deux logiques irréductibles qui s'opposent.

La reine n'a vraiment pas vu venir la Révolution ?
Marie-Antoinette a joué un rôle politique évident à partir de 1787. Elle a compris que la monarchie absolue était menacée. Elle a vu venir les troubles et les a redoutés. C'est elle qui fait rappeler Necker en 1788, alors que Louis XVI n'était pas favorable à son retour aux affaires. En 1788 et au début de 1789, sans avoir de véritable culture politique, elle pressent le danger sans pour autant imaginer la violence révolutionnaire qui allait s'ensuivre.

Marie-Antoinette a été jugée injustement ?
Juridiquement le procès de Marie-Antoinette est injuste. Elle est accusée de haute trahison sans la moindre preuve de cette trahison. Les témoins à charge ne sont que des comparses. D'autre part, on a voulu la salir définitivement en l'accusant d'inceste avec son fils. C'est une ignoble parodie de procès. Le sort de Marie-Antoinette était décidé d'avance.

Qu'apprend-on de nouveau dans sa correspondance ?
Sa correspondance montre l'évolution de Marie-Antoinette mieux que n'importe quel document. Il y a là les vingt-trois ans de la vie d'une femme arrivée à 14 ans en France pour épouser le dauphin et qui monte à l'échafaud le 16 octobre 1793. Sa dernière lettre est datée du matin de son exécution.

Une Palme pour le film ?
Je ne suis pas membre de ce jury... Mais il y a de meilleurs films historiques : "Barry Lindon", "La Nuit de Varennes", "Les liaisons dangereuses", "La folie du roi Georges"... Les réalisateurs de ces films, eux, étaient imprégnés de la culture de l'époque qu'ils évoquaient.

"La vie de la reine est pourtant un magnifique scénario".

Il y a eu de nombreux films sur Marie-Antoinette, quel est votre préféré ?
Les films américains d'avant-guerre sont loin de la réalité historique. Le film de Jean Delannoy de 1955 interprété par Michèle Morgan en était plus proche. Il nous semble aujourd'hui conventionnel comme un livre d'images. Il est, je crois, toujours plus difficile de mettre en scène une biographie qu'une fiction. Cependant la vie de la reine constitue un magnifique scénario.

Souhaiteriez-vous travailler à nouveau sur d'autres films ?

J'aimerais beaucoup travailler avec des réalisateurs de films historiques. Les historiens sont des passeurs de mémoire et ils peuvent aider des réalisateurs.

Si vous aviez du imaginer le film vous-même, auriez vous fait quelque chose de très différent ?
J'aurais essayé de montrer l'évolution du personnage en 19 ans. Car la Marie-Antoinette du film est la même de 15 à 33 ans. Il est normal dans un film de prendre des libertés avec l'Histoire, aussi aurais-je orienté mon film sur cette longue relation avec Fersen, au cours de laquelle les deux protagonistes se sont posés de multiples questions. J'aurais montré par l'image l'évolution de leurs sentiments. J'aurais sondé à ma manière les intermittences du coeur de la reine.

Quels projets avez-vous maintenant?
Je continue d'écrire sur le XVIIIème siècle. Mais après avoir écrit deux biographies de Marie-Antoinette, et une Affaire du Collier, et après avoir publié la Correspondance de Marie-Antoinette, j'abandonne la reine… Mais pas cette période de l'histoire que je commence à bien connaître.

En savoir plus sur Evelyne Lever et découvrir ses ouvrages

 

Titre : "Marie-Antoinette Correspondance (1770-1793)"
Parution : 2005
Pages 911 pages
Format : 17 x 24cm
Editeur : Tallandier
Consulter les librairies du net

 

 

 
 Alice Pouyat, L'InternauteCinéma
 
Autour du même sujet
Magazine Cinéma
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
L'Internaute Voir un exemple
Week-end Voir un exemple
Musique Voir un exemple
Toutes nos newsletters
 
linternaute Qui sommes-nous ? | Contact | Données personnelles | La société | Newsletter | Publicité | Recrutement