Partager cet article

RSS

Untitled Document

Français : langue officielle

Tableau récapitulatif

 

Français : langue co-officielle

Tableau récapitulatif

 

Les partenaires de la francophonie

Tableau récapitulatif

 

Le cas de l'Israel

 

Carte : Répartition des francophones dans le monde

 

 

En savoir plus

Au Bénin, le paradoxe du français en Afrique est poussé à l'extrême. Dans ce pays surnommé "Le quartier latin de l'Afrique", qui compte environ 7,5 millions d'habitants, les francophones ne représentent que 9 % de la population. Le français est pourtant la seule langue officielle.

 

 
©
 

Les Béninois parlent peu le français

Aujourd'hui, le français est l'unique langue officielle du Bénin. Sur un total d'environ 7,5 millions d'habitants, 9 % de la population est francophone. Ce faible pourcentage s'explique par la composition de la population en de nombreuses ethnies, la plupart ayant sa propre langue. En fait, les Béninois pratiquent d'avantage les dialectes ; à 26 % le fongbé, puis à 14 % le yoruba. Environ 12 % parlent le bariba, le gougbé ou la xlagbé. Le ditamari, le tem, le dendi, et le peul comptent, chacun, autant de pratiquants que le français.

 

Une colonisation française progressive

Au Bénin, en 1868, la région de Cotonou et la ville de Porto-Novo ont été cédées à la France. Le roi du Dahomey (royaume africain situé sur le territoire du Bénin), fut capturé en janvier 1894 et déporté en Martinique. Les différents établissements français du pays furent alors regroupés au sein de la colonie du Dahomey. Finalement, en 1899 le Bénin est intégré à l'Afrique-Occidentale française. Le pays accède à l'indépendance le 1er août 1960, sous la dénomination de république du Dahomey, avant de prendre son nom actuel en 1975.

 

Les nombreux dialectes africains

Au total, neuf pays africains ont conservé le français comme langue officielle. L'explication en est surtout l'histoire de la colonisation française de chacun de ces pays. Le Sénégal est celui qui a le pourcentage de francophones le plus important. Sur 12,5 millions de Sénégalais, près de 10 % parlent le français de manière courante. La Constitution de 2001 a reconnu au français le statut de langue officielle et à six langues celui de langues nationales, le wolof, le sérère, le peul, le mandingue, le soninké et le diola. Le Mali (10 % de francophones), le Niger (5 %) et le Burkina Faso (3 %) ont aussi reconnu le français comme langue officielle. Mais dans ces trois pays comme au Sénégal, ce sont les dialectes qui sont le plus parlés. Au Mali, il existe 49 langues nationales, au Niger une dizaine, et environ une soixantaine au Burkina Faso.

 


Magazine Savoir Envoyer Imprimer Haut de page

Votre avis sur cette publicité