L'Internaute > Savoir
> L'euthanasie en débat > Chronologie de l'affaire Humbert
 DOSSIER 
Janvier 2006

Chronologie de l'affaire Humbert

Depuis la mort de Vincent Humbert en 2003 jusqu'au réquisitoire du procureur de la République de Boulogne-sur-Mer le 2 janvier dernier : voici les dates clés d'une affaire qui a relancé le débat sur la dépénalisation de l'euthanasie en France.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
DATE
EVENEMENT
24 septembre 2000
Vincent Humbert, jeune sapeur-pompier volontaire de 19 ans, est victime d'un accident sur une route de l'Eure. Après six mois de coma, il se réveille paralysé des quatre membres, muet, presque totalement aveugle, mais conserve ses facultés intellectuelles.

16 décembre 2002

Publication dans la presse de la lettre adressée deux mois plus tôt par Vincent au Président de la République dans laquelle il lui demande le "droit de mourir". Jacques Chirac lui répond personnellement : "Je ne peux pas vous donner ce que vous demandez."

24 septembre 2003

En fin d'après-midi, 3 ans jour pour jour après l'accident de Vincent, sa mère Marie Humbert, injecte une dose de barbituriques dans la sonde gastrique qui le nourrit. Il tombe dans un coma profond. On le transporte dans le service de réanimation du docteur Frédéric Chaussoy.

25 septembre 2003

Publication de "Je vous demande le droit de mourir" un livre en forme de témoignage recueilli par un journaliste auprès de Vincent.

26 septembre 2003

Le docteur Chaussoy abrège les souffrances de Vincent en débranchant l'appareil qui l'aide à respirer, puis en lui injectant une dose de chlorure de potassium. Dans un communiqué, l'équipe médicale annonce d'abord qu'elle a décidé "de limiter les thérapeutiques actives."

30 septembre 2003

Le Docteur Chaussoy assume la mort de Vincent et déclare qu'il a débranché son respirateur artificiel.

24 octobre 2003

Le procureur de Boulogne-sur-Mer ouvre une information judiciaire visant Marie Humbert et le Docteur Chaussoy.

13 janvier - 14 Janvier 2004

Marie Humbert est mise en examen pour "administration de substance toxique". Frédéric Chaussoy est mis en examen pour "empoisonnement avec préméditation ". La juge Anne Morvant est chargée de l'instruction.

24 septembre 2004

Lancement d'une pétition pour une "loi Vincent Humbert" prévoyant une "exception d'euthanasie".

15 novembre 2004

Publication de "Je ne suis pas un assasin", livre-confession du Docteur Chaussoy préfacé par Bernard Kouchner.

22 avril 2005

Le Parlement adopte la loi Leonetti qui prévoit un "droit à laisser mourir" : elle permet d'arrêter un traitement ou de refuser l'acharnement thérapeutique, mais ne légalise pas "l'euthanasie active".

Septembre 2005

Fin de l'enquête judiciaire concernant la mort de Vincent Humbert.
2 janvier 2006
Le procureur requiert un non lieu général à l'encontre de Marie Humbert et du Docteur Chaussoy, ce qui signifie l'abandon des poursuites. Ils attendent aujourd'hui l'ordonnance du juge d'instruction qui pourra suivre ou non les réquisitions du procureur.
27 février 2006
L'ordonnance de non-lieu pour Marie Humbert, et pour le docteur Chaussoy est délivrée par la juge d'instruction Anne Morvant.
Novembre 2007
Hervé Messager, le kinésithérapeute de Vincent Humbert, lance une controverse autour de l'affaire en affirmant dans une interview au journal "Le Parisien" que son patient "n'avais pas vraiment envie de mourir".
3 décembre 2007
Le téléfilm Marie Humbert, l'amour d'une mère est diffusé sur TF1

  Euthanasie en débat  
 
 Claire Planchard, L'InternauteSavoir
 
Magazine Savoir
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Savoir Voir un exemple
Actualité Voir un exemple
Linternaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters