www.linternaute.com Savoir
L'Internaute > Savoir
> L'euthanasie en débat > Belgique

Belgique

Australie Danemark
Belgique
Si le malade a donné son consentement éclairé
L'euthanasie active est légale en Belgique, et la décision prise par un patient s'applique à tous les types de traitements.
Si le malade a exprimé clairement son opinion par avance Si un patient a exprimé clairement par écrit le refus d'être soigné ou maintenu en vie, et qu'il n'a pas révoqué cette volonté, ce refus doit être respecté.
Si le malade n'a pas exprimé son opinion Un mandataire désigné, ou le cas échéant l'époux, les enfants majeurs, les parents ou les frères et sœurs peuvent prendre cette décision qui sera appliquée.
"L'euthanasie active" légale
La loi du 28 mars 2002 définit des cas dans lesquels l'euthanasie active, soit le fait de donner la mort, est légale. La loi du 22 août 2002 s'y ajoute et précise les circonstances dans lesquelles un malade peut refuser des soins. Dans le cas où le patient n'a pas exprimé clairement sa volonté et ne peut plus le faire, un mandataire officiel peut prendre cette décision pour lui, et elle sera suivie par le médecin.
En 2006, la Belgique a mis en place une base de "testaments de vie" à la disposition des médecins, qui pourront vérifier, dans le cas d'un malade atteinte d'un coma irréversible, si celui-ci avait auparavant exprimé une volonté claire sur sa fin de vie. La même année, des propositions de loi ont été déposées pour élargir le droit à l'euthanasie dans le cas de mineurs et de personnes atteintes de démence. Mais les partis francophones sont très réticents.

Dates des lois : 2002
Australie L'euthanasie en débat Danemark
Luxembourg | Allemagne | Angleterre | Australie | Belgique | Danemark | Espagne | Italie | Pays-Bas | Suisse | USA
Magazine Savoir
Envoyer | Imprimer
Haut de page