Les députés britanniques donnent le feu vert aux "chimères"

 

Lundi soir, les députés britanniques ont rejeté un amendement visant à interdire l'utilisation d'embryons hybrides, les « chimères », obtenus à partir d'organismes dotés de deux patrimoines génétiques différents. Le résultat du suffrage est de 336 voies pour et 176 contre.
L'utilisation de ces hybrides sera tout de même très règlementée : utilisés à des fins strictement scientifiques, ils devront être détruits au plus tard au bout de 14 jours de développement et ne pourront être implantés dans l'utérus d'une femme ou d'un animal. Ce texte, faisant partie du projet de loi « fécondation humaine et l'embryologie », prévoit également de donner naissance par fécondation in-vitro à des bébés qui serviraient à sauver la vie de leur frères ou sœurs malades. Des mesures phares suivies au niveau de la communauté internationale avec attention : aucune législation au monde ne va aussi loin dans le domaine.

Article le plus lu : Ramadan 2017 : la date de début du jeûne dévoilée : voir les actualités

Autour du même sujet