Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > Les limites du corps humain
 DOSSIER 
Novembre 2005

Survivre sans boire et sans manger

Si l'homme peut résister plusieurs semaines au manque de nourriture en économisant ses dépenses d'énergie, le manque de boisson lui est rapidement fatal.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article

Un homme en bonne santé et disposant de boisson à volonté peut résister assez longtemps au manque total de nourriture. A 74 ans, le Mahatma Gandhi, le fameux militant pour l'indépendance de l'Inde, a passé 21 jours de jeune total, juste en buvant de l'eau. D'autres études ont mis en évidence des grèves de la faim allant jusqu'à 40 jours.

Dossier
Plus vite
Plus profond
La faim et la soif
Le froid
Economies d'énergie
Ce qui est sûr, c'est que le corps est capable de s'adapter au manque de nourriture. Il se met "en veille", économisant l'énergie sur tous les fronts : baisse du rythme cardiaque, ralentissement de toutes les fonctions vitales.

Dans les cas d'anorexie, une maladie où les individus se privent volontairement de nourriture, la phase potentiellement mortelle intervient lorsque l'indice corporel tombe autour de 12. (Rappelons que l'IMC - Indice de Masse Corporelle - s'obtient en divisant son poids par sa taille en mètres au carré. Pour une personne normale, il est situé entre 18,5 et 24,9 ).

On pourrait penser que les personnes obèses, qui ont plus de réserves de graisse, "tiennent" plus longtemps que les autres. C'est vrai dans le cadre d'un régime hypocalorique normal, mais en-dessous de 400 calories par jour, le corps fonctionne tellement au ralenti que le risque d'arrêt cardiaque est aussi élevé.

L'eau est indispensable au fonctionnement de l'organisme. Sans boisson, on ne peut guère survivre au-delà de quelques jours.
De l'eau pour nos cellules
Alors que l'homme peut tenir relativement longtemps sans manger, la privation de liquide est beaucoup plus critique. Des études portant sur des malades en état végétatif persistant ont noté une mort intervenant entre 10 et 14 jours sans hydratation. Dans des conditions normales, on peut survivre de quelques heures à trois jours selon la température extérieure.


Il faut savoir que l'eau représente 70% de notre poids, et qu'elle est un élément indispensable au fonctionnement des cellules et au transport des nutriments dans l'organisme. Si on ne boit pas assez, le manque d'eau dans le sang provoque une augmentation du taux de sel. Les cellules font alors sortir leur eau intra-cellulaire pour diluer le sel et réduire son taux.

A l'inverse, si l'on boit sans manger, le sel dans le sang est de plus en plus dilué. La cellule, qui doit garder un taux de sel identique à celui du sang, laisse alors passer l'eau pour diluer son sel intra-cellulaire. Gorgée d'eau, elle finit par éclater.

Bref, boisson et alimentation vont de paire : il faut compter un centimètre-cube d'eau pour une calorie absorbée. La déshydratation touche d'abord les cellules les plus fragiles, les neurones. Les premiers symptômes sont donc les troubles du comportement, puis la perte de conscience. Mais même des déshydratations mineures peuvent avoir de graves conséquences : pour une perte d'eau de 4% , les performances physiques et mentales chutent de 40 %.

L'apnée Les limites du corps humain Le froid
 
 Céline Deluzarche, L'InternauteSavoir
 
Autour du même sujet
Magazine Science
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
Votre avis sur cette publicité