L'Internaute > Science  > Biologie > Dossiers > Immunité : l'armée qui nous protège
SOMMAIRE

En savoir plus

Sujet illustré

Agrandir
Une maladie auto-immune. © DR
"Pourquoi le corps se met à lutter contre des substances non nocives ?"

Efficace le système immunitaire ? Oui. Et même parfois trop. En effet, quand nos réponses immunes sont exagérées, elles détruisent les agresseurs étrangers et provoquent également des lésions à nos propres tissus. Apparaissent alors les allergies.

Oui, parfois, certaines cellules responsables de notre immunité se trompent de cible et agressent nos propres constituants. L'allergie, ou plutôt la réaction allergique, c'est donc une réponse du système immunitaire.

Réaction sans raison

Parfois, l'allergène peut s'associer à certains anticorps, provoquant la libération de substances (comme l'histamine) responsables de symptômes. Parmi ces réactions, on trouve le rhume des foins, l'asthme, l'urticaire, l'œdème de Quincke et le choc anaphylactique. L'histamine est la responsable majeure des symptômes. Son action peut être bloquée par des médicaments spécifiques, les antihistaminiques qui se fixent sur les récepteurs de l'histamine et réduisent ainsi ses effets.

Deux allergènes pourtant sans toxicité pour le corps : le kiwi, et les pollens. © L'Internaute

Une réaction allergique de ce type ne se produit pas lors du premier contact avec la substance responsable, ce premier contact permettant à l'organisme de faire connaissance avec cette substance et de développer une immunité vis à vis d'elle. La réaction allergique se produira lors des contacts ultérieurs.

Dans d'autres cas d'allergie, il n'y a pas d'intervention d'anticorps, mais uniquement des cellules sanguines (lymphocytes) au contact de l'antigène. Ce type d'allergie dite cellulaire ou retardée est responsable de l'eczéma et de certaines allergies médicamenteuses.

Aujourd'hui, l'allergie alimentaire touche environ 3% de la population, 8% pour les enfants. D'une manière générale, il existe une augmentation régulière ces dernières années du terrain allergique. Quels en sont les facteurs responsables ? Qu'est-ce qui fait que le corps se met à lutter contre des substances normalement non nocives ? Pollution, hygiène excessive, surconsommation d'antibiotiques, nouvelles habitudes alimentaires... les hypothèses se succèdent et aucune ne s'impose.

En savoir plus

Ces bons OGM : céréales anti-allergies
Vrai ou faux ? je suis allergique aux poils de chats

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité