L'Internaute > Science  > Biologie > Vrai ou faux ? > Retenir sa respiration stoppe le hoquet
BIOLOGIE
 
Août 2006

Retenir sa respiration stoppe le hoquet

Faire passer son hoquet en retenant sa respiration le plus longtemps possible... une vraie solution ? Quelques clés pour connaître et comprendre le grand responsable du hoquet, le diaphragme.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

Le hoquet correspond à une série de spasmes du diaphragme qui entraîne la fermeture de la glotte au moment de l'inspiration (qui empêche à son tour l'arrivée d'air et crée un son caractéristique) . Retenir longuement son souffle permet de décontracter le diaphragme et donc de stopper un hoquet bénin.

Le diaphragme est un muscle plat situé entre le thorax et l'abdomen. C'est le muscle qui rend la respiration possible car il agit comme une pompe servant à remplir et vider l'air des poumons (voir schéma ci-contre).

Au moment de l'inspiration, il se contracte, les poumons gagnent en volume en se remplissant d'air. Au contraire, au moment de l'expiration il se décontracte, fait pression sur les poumons pour les vider.

Le hoquet est souvent le résultat d'une irritation du nerf phrénique (le centre nerveux nerveux du hoquet se situe entre les troisième et cinquième vertèbres cervicales) ou de désagréments stomacaux. Il est l'expression d'un déréglement fonctionnel du diaphragme.

Retenir son souffle

Le fait de bloquer sa respiration entraîne l'arrêt des échanges gazeux entre le corps et l'air qu'elle produit normalement. Le taux de dioxyde de carbone, dans le sang artériel, va augmenter alors que celui de dioxygène va baisser. Ce phénomène, l'hypercapnie, quand il est de très courte durée permet de calmer une crise de hoquet. Attention tout de même, car une hypercapnie prolongée peut avoir des conséquences néfastes sur les capacités cérébrales d'un individu.

S'arrêter momentanément de respirer c'est surtout suspendre l'activité du diaphragme. Prendre une longue inspiration permet de le contracter et donc de casser le rythme du hoquet.

Chacun possède une méthode pour le faire passer, du sucre vinaigré au verre d'eau à boire tête baissée. Dans tous les cas, ces remèdes agissent sur le diaphragme. S'il nous paraît généralement banal, le hoquet peut s'avérer être une pathologie sérieuse et dans ce cas, le contrôle du muscle responsable ne suffit pas.

Verdict : Retenir sa respiration stoppe le hoquet ? VRAI

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité