Combattre la stérilté par l'implantation d'un ovaire immature

 

Les femmes ayant subi une chimiothérapie dans leur enfance pourront désormais avoir des enfants grâce à l'implantation d'un morceau d'ovaire immature. Cette technique dont les résultats ont été publiés aujourd'hui dans PLoS ONE a été mise au point par les chercheurs de l'équipe "Cibles des hormones peptidiques régulant la fertilité" de l'Unité Inserm 845.
Des expériences concluantes ont été menées sur des souris. Les résultats indiquent que les descendants présentent beaucoup moins d'anomalies génétiques que ceux issus d'autres techniques de procréation assistée.
Cette découverte est un nouvel espoir pour les femmes devenues stériles suite à une chimiothérapie ou une radiothérapie pelvienne de connaître les joies de la maternité.

Article le plus lu : Liliane Bettencourt est décédée : voir les actualités

Autour du même sujet