Découverte du premier cerveau fossile

 
L'équipe du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, de l'European Synchrotron Radiation Facility (ESRF), du CNRS et de l'American Museum of National History de New-York ont mis au jour, par hasard, un cerveau fossile vieux de 300 millions d'années. Il appartient à un poisson de la famille des requins et des raies. Cette découverte a été faite par la technique de l'holotomographie synchrotron ; les résultats sont publiés cette semaine dans la revue PNAS.
Les scientifiques travaillaient sur le crâne d'un poisson iniopterygien fossile provenant des roches du Kansas. L'absorption par microtomographie a révélé une densité plus importante du crâne ; les chercheurs ont alors procédé à la technique d'holotomographie par rayons X. Les résultats ont montré la présence d'une forme allongée et symétrique identique à celle d'un cerveau. La reconstitution en 3D a révélé les différentes parties du cerveau comme le cervelet, les lobes optiques, les nerfs…
Alan Pradel, principal auteur de l'étude du Centre de recherches sur la Paléobiodiversité et les Paléoenvironnements, explique cette minéralisation du cerveau par « la présence de bactéries qui ont couvert le cerveau, peu avant sa désintégration et ont provoqué ainsi sa phosphatisation ».
Cette découverte de tissus mous dans un crâne fossile si ancien est une grande première. Elle pourrait permettre de mettre en lumière l'évolution du cerveau au cours des transitions majeures de l'évolution, si d'autres échantillons de ce genre étaient révélés.  

Article le plus lu : VIDEo - Marine Le Pen refuse de porter le voile au Liban : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google