Notre système immunitaire, protecteur de cellules cancéreuses

 
Les cancers ne se développent pas à l'insu de notre système immunitaire. Voilà le résultat des travaux de l'équipe de David Klatzmann du laboratoire "Immunologie – Immunopathologie - Immunothérapie" (UPMC / CNRS / Inserm). En effet les scientifiques ont découvert que dans les premiers instants de développement de cellules cancéreuses, nos défenses immunitaires ne les reconnaissaient pas comme des intrus, bons à être éliminés, mais au contraire comme des cellules normales de notre organisme à protéger. Les conclusions de leur recherche sont publiées dans le Journal of Clinical Investigation du 3 août.
Les scientifiques ont étudié l'interaction entre les cellules tumorales et les cellules impliquées dans la réponse immunitaire à savoir les lymphocytes T régulateurs et les lymphocytes T effecteurs. Les premiers servent à reconnaître les cellules propres au corps, alors que les autres découvrent les intrus et les éradiquent. De nombreux modèles animaux ont révélé que lors de l'apparition de cellules tumorales, les lymphocytes T régulateurs étaient rapidement mobilisés et les cellules cancéreuses ainsi protégés. Les LT effecteurs ne sont pas activés et ne peuvent pas agir; le cancer peut alors se propager. En inhibant l'intervention des LT régulateurs, les chercheurs ont vu que les LT effecteurs remplissaient bien leur fonction : les cellules cancéreuses sont rapidement tuées et le cancer ne peut plus se développer.
Cette découverte est une source d'espoir dans le traitement des cancers. Les scientifiques peuvent élaborer des thérapies capables de contrôler l'action des lymphocytes T régulateurs de sorte à ce que les LT effecteurs puissent remplir leur rôle et empêcher l'avancée du cancer.

Article le plus lu : Les petits secrets d'Emmanuel Macron : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google