Les troubles de la mémoire des patients alcooliques sous-estimés.

 

Jusqu'à présent, on pensait que seuls les patients alcooliques atteints du « syndrome de Korsakoff » présentaient des pertes de mémoire significatives. L'équipe INSERM U923 vient de montrer que les autres patients atteints de la même addiction avaient également ce type de troubles. Leurs résultats sont publiés dans l'édition de juillet de Alcoholism : Clinical and Experimental Research.
Le syndrome de Korsakoff, caractérisé par une amnésie sévère,  touche une faible proportion d'alcooliques et survient principalement en cas d'association avec une importante carence en vitamine : la thiamine. Les scientifiques voulaient évaluer avec précision, par des épreuves neuropsychologiques, les déficits de mémoire de ces sujets. En comparant les résultats de ce groupe avec ceux des témoins et d'alcooliques non atteints, ils ont montré que ces derniers avaient des troubles similaires plus ou moins sévères, notamment en terme de mémoire épisodique (sollicitée pour se remémorer un évènement) et de travail (se souvenir d'un numéro de téléphone après l'avoir regardé).
Les chercheurs estiment indispensable la mise en place d'une évaluation neuropsychologique systématique des patients alcooliques, ce qui permettrait de dépister ces troubles précocément,  d'améliorer leur prise en charge et ainsi d'éviter l'évolution vers l'amnésie.

Article le plus lu : Ramadan 2017 : la date de début du jeûne dévoilée : voir les actualités

Autour du même sujet