L'Internaute > Science  > Technologie > Expliquez-moi > Analogique et numérique
EXPLIQUEZ-MOI
 
Février 2007

Expliquez moi la différence :
entre analogique et numérique

Le lecteur DVD et le lecteur CD sont numériques, contrairement à leurs homologues respectifs le magnétoscope, l'électrophone. Mais qu'est-ce que ça change ? Et y a-t-il une raison à préférer le numérique à l'analogique ?

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  
Une courbe représentant un signal analogique à géuche, et son homologue numérique, à droite. © L'Internaute magazine
"Malgré une numérisation de qualité, un signal numérique est moins riche qu'un signal analogique"

Le son et le mouvement sont des phénomènes quasiment continus. Pour les reproduire, il faut les enregistrer sur un support et deux solutions s'offrent alors : soit on enregistre le signal de façon continue, et c'est un enregistrement analogique ; soit on n'enregistre que certaines valeurs de ce signal, et on parle alors de signal numérique.

Une courbe ou des points

Prenons un exemple avec le son. C'est une onde produite par un objet en vibration, qui définit une courbe. Un enregistrement analogique "recopie" cette courbe, tandis qu'un enregistrement numérique est basé sur une réduction de ce nombre de points : il se visualise par un histogramme.

  • Numérique et hertzien
  •  Ce n'est pas parce qu'un signal est numérique qu'il ne peut pas être transporté par des ondes continues. C'est le cas de la télévision numérique hertzienne.

On peut aussi imaginer une personne dansant en plein soleil : celui-ci diffuse une lumière continue et tous les mouvements du danseur peuvent être perçus. C'est l'analogique. Maintenant imaginons ce même danseur sous une lumière stroboscopique : celui-ci n'éclaire le danseur que par à coups, et le mouvement n'est pas perçu de façon continue. C'est le numérique. Il faut donc que le stroboscope éclaire le danseur à une fréquence très élevée, afin qu'on ne distingue pas vraiment de différence avec l'éclairage par le soleil. Et c'est aujourd'hui ce qu'offre le numérique.

Transformer le mouvement en multitude de positions

Comment ? La numérisation, transformation d'un signal analogique en numérique, demande deux étapes : l'échantillonnage et la quantification. D'abord, il faut donc prélever périodiquement des échantillons d'un signal analogique. Puis affecter une valeur numérique à chaque échantillon prélevé. Plus la fréquence d'échantillonnage est grande (c'est-à-dire que les échantillons sont relevés à de petits intervalles de temps) plus le signal numérique sera fidèle à l'original. Et plus la résolution, c'est à dire le nombre de valeurs différentes qu'un échantillon peut prendre, est grande, meilleure sera la qualité. Cela dit, malgré une numérisation de qualité, un signal numérique est moins riche qu'un signal analogique.

Alors, quel est l'intérêt du numérique ? Pour une autre raison que la fidélité à la réalité, donc. D'abord parce que les données numériques ne s'altèrent pas : alors que l'analogique véhicule un signal qui s'affaiblit à chaque maillon de la transmission, le numérique transmet des chiffres qui, eux, restent immuables.

De plus, le numérique est beaucoup moins cher. Et enfin, un signal numérique est beaucoup plus facile à reproduire qu'un signal analogique : alors que la copie d'une cassette audio provoque des pertes, la copie d'un CD par exemple est parfaitement fidèle.

Reste que deux clans s'affrontent : les fervents défendeurs de l'analogique contre ceux qui lui préfèrent le numérique. Car pour les puristes, férus d'images et de sons, des différences perdurent.

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité