L'Internaute > Science  > Dossiers > Quand la fiction rejoint la science
SOMMAIRE

Sujet illustré

Mars/Mars terraformée.
Photo © Nasa/L'internaute
A une époque où la planète Mars semble devenir accessible, l'idée d'une colonisation de cette planète effleure les scientifiques. Pourquoi ne pas chercher des idées dans les ouvrages de SF qui eux, parlent de cette colonisation depuis longtemps ?

Terraformer

Pour rendre habitable Mars ou une autre planète, il faut y créer des conditions analogues à celles de la Terre : c'est la terraformation. L'idée est lancée en 1917 par Edgar Rice Burrough et Une Princesse de Mars. Il imagine une façon de créer une atmosphère habitable.

Puis, en 1952, Clarke propose dans Les Sables de Mars, de réchauffer la planète en transformant sa lune Phobos en une petite étoile par réaction nucléaire.

Dans la trilogie Mars la rouge/la bleue/la verte, Kim Stanley Robinson, imagine la transformation totale de la planète et l'installation des humains dessus. Il imagine la construction de gigantesques puits pour atteindre les couches brûlantes de la lithosphère, la fusion de la glace des hautes latitudes de l'hémisphère nord par des bombes à hydrogène, des usines de dégagement de gaz à effet de serre, la dissémination de microorganismes, la mise au point d'organismes génétiquement modifiés... Tout cela pour créer une atmosphère, changer les déserts et les cratères arides en prairies, la glace des pôles en fleuves, en mers.

Une utopie ? Pourtant, des astronomes s'y penchent aussi, tels Christopher McKay, Owen Toon et James Kasting en 1991. Pour eux, terraformer Mars, c'est avant tout (et plus modestement) la réchauffer, en enrichissant son atmosphère en CO2, puis y ensemencer la vie grâce à des bactéries extrémophiles.

Apporter la vie

Le biôme, construit en 2002 en Angleterre est un ensemble de serres recréant de multiples écosystèmes. Photo © Tintagelweb

Cette création d'une biosphère et d'écosystèmes est le thème de nombreux romans de SF... et de travaux de recherches. Dès 1961, l'astronome Carl Sagan propose de bombarder Vénus d'astéroïdes enrichis en ferments de vie terrestre (bactéries, algues…) pour y apporter la vie.

En 1971, Silent running évoque des serres spatiales géantes pour recréer des conditions vivables sur une Terre dévastée. Et en 2002, une expérience menée en Angleterre reprend cette idée : plusieurs serres sont spécialement conçues pour abriter et cultiver de nombreux végétaux du globe. La future biosphère spatiale ? A moins que des animaux et végétaux génétiquement modifiés et adaptés à ce nouvel environnement ne soient apportés avec les hommes.

 
Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page