L'Internaute > Science  > Environnement > Comment... s'est formé le Grand Canyon ?
 Savoir 
Novembre 2005

Comment... s'est formé le Grand Canyon ?

C'est un vide de 20 kilomètres de large, au fond duquel serpente le fleuve Colorado. Un sillon profond de 1,6 kilomètres, aux parois multicolores, striées de couches de grès, de calcaire et de schiste. L'œuvre conjointe de l'eau et du temps.
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Quelques chiffres
1,6 km : sa profondeur
29 km : sa largeur
450 km : sa longeur
2,6 milliards d'années : la date de ses roches les plus anciennes
7 millions d'années : le temps qu'il a fallu au Colorado pour le creuser

Le Grand Canyon porte bien son nom : il s'étend sur 450 km d'est en ouest, entre le nord de l'Arizona et le sud du Nevada. Pourtant, rien ne laisse deviner sa présence. Et pour cause : il ne se voit pas, à moins de se retrouver tout à coup, au bord du vide, aux limites d'une gigantesque falaise colorée qui mesure par endroits 29 kilomètres de large.

Lire sur les parois
L'architecte d'une telle structure ? Le fleuve Colorado. Aujourd'hui, les roches, à l'air libre, offrent une vue panoramique sur l'histoire géologique de cette région. Une histoire longue de 2,5 milliards d'années. Car les stries sur les parois rocheuses, signalent un empilement de couches, et matérialisent le temps géologique.

Les différentes couches sédimentaires, accumulées penadnt des centaines de millions d'années, ont été mises à jour grâce à l'érosion du fleuve Colorado.
Photo ©Julia Godeti
(extrait de la Galerie photo de L'internaute)

Au fond du canyon, la roche, de couleur sombre, est la plus ancienne ; elle a été formée entre 2 milliards et 700 millions d'années. A cette époque, la mer dépose sable, boue et autres sédiments. Ceux-ci sont ensuite pliés par les mouvements de la croûte terrestre, tandis que la chaleur et la pression modifient leur composition. Les grès, argiles schisteux et calcaires qui en résultent forment le plancher principal du canyon.

Accumulation de sédiments
Après des soulèvements et une longue période d'érosion, une nouvelle succession de couches sédimentaires se dépose. Suivent donc 1000 mètres de roches, véritable catalogue du climat, de la faune et de la flore de l'époque. Les couleurs brune, verte et jaune résultent de l'accumulation de différents sédiments apportés par le vent. Un peu plus haut, la falaise, sur 150 mètres, prend une teinte rouge, à cause d'un calcaire riche en oxyde de fer.

Entre 280 et 250 millions d'années, 300m de roches s'accumulent. On y trouve des traces d'amphibiens primitifs et de reptiles, de l'argile schisteuse rouge, formée par l'agglomération de matériaux déposés par des fleuves. Puis du grès clair, qui renferme des grains de sable blanc, souvenir d'un désert. Lorsque la mer fait sa réapparition, il y a 250 millions d'années, ses sédiments forment deux couches calcaires, l'une allant du gris au rouge en passant par le jaune, et l'autre de couleur plutôt grise.

Creusé par le fleuve
La matière est là. Reste à la sculpter. Le travail du Colorado commence il y a 7 millions d'années à la suite d'un soulèvement du plateau vers le nord. L'eau emporte peu à peu les sédiments, fossiles et débris de grès et de calcaire sur son passage. Lentement, le fleuve se fraie un chemin à travers les formations paléozoïques et précambriennes, creusant son lit dans la pierre... jusqu'à former un canyon profond d'1,6 kilomètre !

Aujourd'hui, le fleuve continue son action érosive, même s'il charrie moins de matériaux qu'auparavant où 400 000 tonnes de sédiments le descendaient chaque jour. Contre 8 000 tonnes à l'heure actuelle.

En savoir plus
L'histoire du Grand Canyon (en anglais) | Le site du parc national du Grand Canyon

 
 Sophie FLEURY, L'Internaute
 
Magazine Science
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
Votre avis sur cette publicité