L'Internaute > Science  > Environnement > Comment > Se forme El Niño
COMMENT
 
Août 2006

Comment se forme El Niño

El Niño est un phénomène climatique qui ne nous a pas encore révélé tous ses secrets. Conséquence de déréglements océaniques et atmosphériques, il résulte, entre autres, des caprices des alizés.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

El Niño correspond à une augmentation anormale des températures océaniques du pacifique sud oriental, résultant d'une modification des basses et hautes pressions dans le Pacifique Sud. Il est en partie le fruit de déréglements de la circulation de Walker (cellule pacifique), dont les causes demeurent méconnues, et intervient approximativement tous les 5 à 7 ans.

Le phénomène apparaissant généralement au moment de Noël, soit aux débuts de l'été austral (décembre-janvier), il a reçu le nom de El Niño, "l'enfant", référence à l'enfant Jésus. La première mention consignée du phènomène date de 1567, mais il est beaucoup plus ancien, certains envisagent même son existence dès la fin du Pléistocène Supérieur (soit environ 10 000 ans avant le présent).

L'upwelling et courant de Humboldt

Le courant de Humboldt, ou courant du Pérou, est un courant marin froid circulant du sud du Chili au nord du Pérou. Il véhicule des eaux froides de l'Antarctique depuis la Terre de Feu jusqu'à l'Equateur.

Cette circulation sud-nord est possible car il est soumis à la force de Coriolis qui dévie les courants vers l'ouest dans l'hémisphère sud. Les upwellings empèchent le réchauffement des eaux froides du courant (les alizés soufflant à l'ouest vont déplacer les eaux superficielles chaudes vers l'ouest, elles sont donc constament remplacées par des eaux plus profondes, plus fraîches).

Les eaux chaudes de surface vont s'accumuler à l'ouest (Indonésie, Australie ...) entraînant, ainsi, une augmentation du niveau marin de 30 à 70 cm (et donc une baisse égale sur les côtes pacifiques orientales). La thermocline, sorte de niveau de transition entre les eaux superificielles et les eaux profondes, sera moins profonde à l'Est.

L'affaiblissement des alizés, déclencheur du phénomène

En conditions normales, la thermocline est située très en profondeur à l'ouest, les eaux sont donc chaudes alors qu'elles sont froides du côté oriental. Source © DR
Pendant un Niño, tout s'inverse. Les eaux se réchauffent et les précipitations s'intensifient sur le littoral pacifique sud-américain. Source © DR

Il arrive que la force des alizés faiblisse, pour des raisons encore méconnues (comme l'inversion des champs de pression atmosphérique entre les bords ouest et est du Pacifique). Cette baisse va entraîner la régression des eaux chaudes concentrées à l'ouest vers l'est ainsi que le transfert des zones de pluie.

Elle va également ralentir les upwellings, ce qui a pour conséquence le réchauffement considérable des eaux superficielles côtières du littoral sud-américain (de 14 à 18°C en conditions normales à 28°C pendant un Niño). Ce sont tous ces phénomènes que représente El Niño.

Les conséquences climatiques (réchauffement eaux océaniques, fortes pluies, remontée du niveau marin) engagent d'importantes répercussions écologiques, innondations, glissement de terrains, diminution voire disparition de nombreuses espèces marines. Les eaux se réchauffant elles s'appauvrissent en nutriments ce qui entraine une baisse considérable de la biomasse.

L'opposé de ce phénomène est appelé La Niña. Dans ce cas, il y a une exagération des conditions normales, avec des alizés très puissants, une amplification de la cellule de Walker. Cela se traduit par l'absence prolongée des précipitations et surtout d'excellentes pêches.

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité