Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > Dossier Environnement > Nucléaire : idées reçues, idées nouvelles
Précédent

"Je ne vois pas comment se passer du nucléaire"

En savoir plus
Expert dans les domaines de l'énergie et de l'environnement, Jean-Marc Jancovici est l'auteur de plusieurs livres dont L'avenir climatique : quel temps ferons nous " et d'un site très bien fait sur tous ces sujets : www.manicore.com
L'Internaute : Peut-on se passer de nucléaire ?
Jean-Marc Jancovici : La fin des énergies fossiles et le réchauffement climatique vont nous obliger à diminuer par deux nos émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. Si on veut être juste avec les pays sous-développés, il faudra même les diminuer par quatre pour les pays riches. A moins de diviser nos dépenses d'énergie par cinq, je ne vois pas comment y arriver sans avoir recours à l'énergie nucléaire.

Mais le nucléaire ne représente que 5% de l'énergie produite ?
C'est exact. Aujourd'hui, ça ne changerait pas grand-chose de s'en passer. Mais on peut aussi dire que les énergies renouvelables ne produisent que 0,1% de la consommation mondiale d'énergie, et donc qu'elles ne servent à rien ! Ce qui change, c'est de choisir de ne pas y recourir pour remplacer les énergies fossiles : pétrole, gaz, charbon…

Certains pays ont pourtant choisi de s'en passer…
Il faut comprendre que pour activer un programme de construction de réacteurs nucléaires, il est nécessaire que l'électricité soit confiée à un monopole public, car les investissements sont coûteux et les centrales ne sont rentables que sur le long terme. Aux Etats-Unis, par exemple, aucun réacteur n'est plus construit depuis les années 70, car les opérateurs sont morcelés et aucun ne veut prendre un tel risque financier. D'autres pays ont recours à des énergies facilement disponibles sur leur territoire : l'hydroélectricité, le pétrole… Quant au choix de l'Allemagne de sortir du nucléaire, il est purement politique et il n'y a pas l'ombre d'un plan pour remplacer les centrales.

Mais quand même, une centrale émet de la radioactivité, c'est dangereux, non ?
Mais tout émet de la radioactivité ! Notre propre corps produit des rayons radioactifs ! Les militants écologistes utilisent le Becquerel, une unité très petite, pour vous sortir des chiffres énormes de radioactivité : c'est comme si je calculais ma taille en millimètres ! Il faut savoir que la première source non naturelle de radioactivité, c'est les radios que vous passez à l'hôpital, qui émettent des doses 60 fois supérieures aux centrales nucléaires.

"En Allemagne, il n'y a pas l'ombre d'un plan pour remplacer le les centrales nucléaires" Un accident de type Tchernobyl peut-il arriver en France ?
Comme celui de Tchernobyl, non. Cette centrale présentait une configuration où la réaction s'activait au lieu de s'arrêter. Mais un accident nucléaire est possible. Faut-il interdire la filière pour autant ? A ce moment-là, il faut aussi d'urgence arrêter les buralistes et les concessionnaires automobiles, qui représentent un risque bien plus élevé.

Et les déchets ? Que doit-on en faire ?
Les stocker. Pour n'importe quel type de déchets, il n'existe que deux solution : les confiner ou les diluer. Quand vous brûlez du plastique dans une incinératrice, la pollution se dilue dans l'atmosphère sous forme de CO2. Pour les déchets nucléaires, on en retraite une grande partie pour les réutiliser comme combustible, et le reste est confiné dans des lieux sûrs, le temps que la radioactivité diminue. Au bout de 1000 ans environ, il est retombé à celui du combustible qu'on avait introduit dans la centrale.

L'énergie nucléaire n'est-elle pas un prétexte à des pays comme l'Iran pour fabriquer des bombes ?
Malheureusement, l'histoire nous a appris que tous les pays se sont dotés de l'arme nucléaire avant de développer un programme civil. C'est beaucoup plus compliqué, et surtout plus voyant, de passer par une filière de centrales nucléaires, alors qu'avec un peu d'uranium et une centrifugeuse, ou de plutonium , on peut fabriquer une bombe discrètement.
Précédent

 

En savoir plus
Magazine Science
Envoyer | Imprimer
Haut de page
Votre avis sur cette publicité