Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > Environnement > Ces maisons qui économisent l'énergie
Précédent

4. L'eau

Suivant 

SOMMAIRE
La construction
»
L'architecture
» L'isolation

L'éclairage
»
Solaire
» Eolien

Le chauffage
»
Solaire
» Géothermique

L'eau
»
Récupération
» Animation

  En savoir plus

   Sujet illustré
La cuve en béton permet de stocker l'eau entre 12 et 15°C, à l'abri de la lumière pour empêcher la prolifération de bactéries.
© SVE (Société pour la valorisation de l'Eau)
Chaque jour, nous consommons 150 à 200 litres d'eau. A 2,8 euros par m³, cela nous donne une addition de 67 euros par mois pour une famille de 4 personnes. (voir notre tableau sur la consommation)

Il existe d'abord des mesures simples à prendre pour faire des économies : un robinet qui goutte par exemple peut vous faire perdre entre 2 000 et 8 000 litres d'eau par an. Le choix des appareils ménagers est capital, car les consommations varient du simple au double selon leur classification.

Mais on peut aller beaucoup plus loin, et presque se passer du réseau urbain, en s'équipant d'un réservoir d'eau de pluie. Le principe est simple : la pluie qui tombe sur le toit de la maison est canalisée dans des gouttières reliées à une cuve. Une pompe électrique achemine l'eau de la cuve vers la maison où elle alimente les sanitaires et appareils ménagers (lave-linge, douche, WC…).

Comme l'eau de pluie n'est pas calcaire, elle évitera en plus l'entartrage et vous permet d'économiser de la lessive (on peut utiliser 40% de détergents en moins avec de l'eau douce). Mais attention : l'eau de pluie reste impropre à la consommation : vous ne pourrez pas la boire, à moins d'installer un filtre à osmose.

Quel équipement choisir ?
La moyenne des précipitations en France est de 600 mm par an environ. Pour une maison avec un toit de 150 m2, ayant une pente de 15%, on a donc : surface de toit 150 m² x cœfficient de pente 0,8 x hauteur des précipitations 0,6 m = 72 m³ d'eau, soit 197 litres par jour. De quoi couvrir, théoriquement, tous nos besoins quotidiens.

Selon vos moyens et vos besoins, vous trouverez différents types de cuves (béton, plastique…) et de différentes tailles (300 à 100 000 litres). Le béton présente l'avantage de neutraliser l'acidité naturelle de l'eau, mais il est plus lourd à installer et plus coûteux. Les citernes extérieures doivent être vidées en hiver en raison du gel, mais les citernes d'intérieur ou enterrées peuvent être utilisés toute l'année

Quelques vérifications s'imposent avant d'investir dans une citerne : le niveau de la nappe phréatique ne doit pas être trop haut si vous l'enterrez. Enfin, les tuiles en matériaux naturels (ardoise, zinc, tuiles émaillées…) sont préférables, car cela influe sur la qualité de l'eau. Il existe même des tuiles amiantées : dans ce cas, il est évidemment déconseillé d'utiliser l'eau de pluie. Lorsque la cuve est pleine, l'eau est redirigée vers le réseau d'eaux pluviales via le trop plein.

» Voir aussi : Economiser l'eau : les bons réflexes
Précédent

 

Suivant 
Magazine Science
Envoyer | Imprimer
Haut de page
Votre avis sur cette publicité