L'Internaute > Science  > Environnement > Dossier > A la conquête de l'or vert

SOMMAIRE

En savoir plus

Sujet illustré

Photo ©

L'Europe consomme chaque année plus de 4 millions de tonnes de solvants, pour de nombreux usages : peintures, cosmétiques, dégraissage…Le liant, qui représente 50 à 70% de la peinture, sert à transporter le pigment ou colorant sur le support et le fixer à celui-ci.

Des peintures plus écolo et plus efficaces

Dans les peintures dites "à l'huile", le liant est constitué de résines de synthèse acryliques ou vinyliques, et de solvant hydrocarbure comme le toluène ou le xylène (des dérivés du benzène). Les peintures hydrosolubles sont dépourvues de solvants chimiques mais contiennent des éthers de glycol, des dérivés pétroliers largement utilisés à cause de leur faible coût. Les éthers de glycol ralentissent le séchage (pour éviter les traces de reprise), mais sont responsables de plus d'un quart des émissions de composés organiques volatiles (COV), qui ont un impact néfaste sur la santé et l'environnement.

Cette année, ONIP va commercialiser une gamme de peinture à l'eau, dans laquelle les éthers de glycol ont été remplacés par un dérivé de l'huile de ricin. "Non seulement cette huile ralentit le séchage, mais elle a en plus des propriétés plastifiantes", explique Pascale DeCaro, professeur au laboratoire de chimie agroindustrielle de l'Ensiacet, et qui a participé à sa mise au point. Elle évite ainsi à la peinture de s'écailler.

Après différents tests (texture, viscosité, opacité, brillance…), elle a enfin trouvé une formulation satisfaisante. Reste le problème des résines synthétiques, que l'on n'arrive pas encore à remplacer. "On a essayé des résines naturelles, comme le terpène de pin, mais elles ont tendance à jaunir". Mais les recherches progressent très vite. Le labo travaille d'ailleurs sur d'autres solvants, pour le nettoyage ou l'encre.

Votre journal à l'huile de lin

L'imprimerie se met elle aussi au vert : aux Etats-Unis, Canada, ou Belgique, les imprimeurs de journaux utilisent de plus en plus les esters de d'huiles de lin de tournesol ou de colza. Non seulement les couleurs sont plus vives, mais les couleurs résistent mieux au frottements : fini les doigts tous noirs quand on lit son journal ! Ces encres sont particulièrement adaptées à l'impression sur rotatives, car elles "collent" moins.

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité