L'Internaute > Science  > Environnement > Dossiers > Eau potable : nouvelles ressources
SOMMAIRE

En savoir plus

Sujet illustré

Barrage Atatürk

Le problème des barrages, c'est qu'en retenant l'eau à un endroit donné, ils réduisent le débit du fleuve en amont. Le projet GAP (Güneydogu Anadolu Projesi) en Turquie, qui prévoit la construction de 22 barrages, doit permettre l'irrigation de 1,8 millions d'hectares en Turquie. Le barrage principal Atatürk retient ainsi 48 km³ d'eau, soit deux fois et demie le débit de L'Euphrate, le fleuve qui l'alimente.

Lorsque les aménagements turcs seront achevés (en 2010), le débit de l'Euphrate sera réduit de 37% à son entrée en Syrie et celui du Tigre de 24% à son entrée en Irak.

Photo © 2005 dsi.gov.tr
Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité