L'Internaute > Science  > Environnement > Interviews & chats > Jacques-Marie Bardintzeff
CHAT
 
Juin 2006

"Haroun Tazieff, c'était mon modèle"

Avant de partir prochainement étudier les volcans du Japon, le volcanologue Jacques-Maries Bardintzeff a fait un détour par L'Internaute où il a répondu, avec passion, aux questions des lecteurs.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  
"En Islande un forage géothermique a créé la plus petite éruption du monde !"

Combien y a-t-il de volcans en activité sur Terre ?
Jacques-Marie Bardintzeff : 1546 volcans sur les continents (encore plus sous les océans) ont eu une activité au cours des 10 000 dernières années. Environ 100 sont considérés comme très dangereux et sont étroitement surveillés.

Comment se comporte un volcan qui va entrer en éruption ?
La montée du magma se traduit par des vibrations (microséismes) de faibles amplitudes mais de grandes fréquences. Il y a aussi un léger gonflement de l'édifice, de quelques millimètres, mais mesurables. Et des variations de la température, de la composition, du débit des gaz.

Est-ce qu'une activité humaine (forage, barrage…) pourrait déclencher une éruption ?
Non car les énergies mises en jeu sont très différentes (de l'ordre de plusieurs millions de bombes atomiques pour les volcans). On raconte cependant qu'en Islande un forage géothermique a créé la plus petite éruption du monde (environ 1 m3 de magma !).

Tous les volcans vont-ils s'éteindre un jour ?
Oui, un volcan naît, vit et meurt comme un être vivant. Mais il peut vivre plusieurs centaines de milliers d'années. Il s'en créé un nouveau chaque siècle en moyenne alors que d'autres s'éteignent définitivement.

Les volcans peuvent-ils être la cause du changement climatique ? Dans quelle proportion ?
Oui, il apparaît que les grosses éruptions ont un impact climatique. Celle du Pinatubo en 1991 a provoqué une baisse de 3 ou 4 dixièmes de degrés, amortie sur 4 ans. Des éruptions cataclysmales ont été (et seront) à l'origine d'un véritable "hiver volcanique".

Il y a une trentaine d'années je crois, un volcan a surgit au large de l'Islande, ce qui a donné une île (Surtsey). Pourrait-il se passer la même chose au large de la Bretagne ?
Vous avez raison. Surstey c'était en 1963. L'île existe toujours. Mais au large de la Bretagne il n'y a pas d'activité volcanique. Dommage !

Quels volcans n'avez-vous jamais vus de près ?
J'ai eu la chance de visiter la plupart des grandes régions volcaniques et d'assister à de nombreuses éruptions. Mais je ne connais pas (encore) la Nouvelle-Zélande.

Dans le film "Le pic de Dante", Pierce Brosnan doit traverser un lac acide avec une barque, qui est rongée par l'acide. Est-ce que c'est possible et pourquoi l'éruption rend-elle le lac acide ?
La scène est dramatique. Mais un lac ne peut pas devenir acide en quelques heures. L'effet des gaz et des sources sous-marines modifie l'eau douce mais à l'échelle de plusieurs mois ou années. Cette scène est donc impossible.
Par contre quand j'ai navigué avec Nicolas Hulot sur le lac d'acide du Kawah Idjen, l'acidité (acides sulfurique et chlorhydrique quasi purs) aurait pu être un problème.

Quel est le plus grand volcan sur terre (y compris volcan sous-marin) ?
Le Mauna Kea à Hawaii culmine à plus de 4200 m. Mais sa base repose sur des fonds de moins 5000 m. Soit une hauteur totale de plus de 9000 m, supérieure à celle de l'Everest.

Est-ce qu'on pourrait envisager de récupérer l'énergie d'un volcan pour fabriquer par exemple de l'électricité ?
C'est un vieux rêve de l'humanité. La géothermie est l'exploitation de la chaleur et de l'énergie du sous-sol. Elle donne de bons résultats mais dans des régions péri- ou post-volcaniques. Construire une centrale géothermique trop près d'un volcan serait trop dangereux. Avec le risque de voir l'usine détruite par une éruption ce qui rendrait sa rentabilité nulle !

Y a t'il un lien entre des explosions volcanique et la Lune ?
La Lune a un effet de marée bien connu sur la Terre. Mais son influence est trop faible pour déclencher une éruption. Cependant pour un volcan en activité, la Lune peut modifier légèrement son comportement.
Bien différent est le cas de Io, Lune (satellite) de Jupiter. L'énorme Jupiter provoque des éruptions fantastiques sur Io.

Est-ce qu'une éruption sous marine a des conséquences en surface ?
Une éruption profonde (> à 500 m), non. Une éruption près de la surface peut provoquer des explosions de vapeur, voire d'immenses vagues (raz de marée ou tsunami).

"L'influence de la Lune est trop faible pour déclencher une éruption"

Est-ce que les tremblements de Terre vont toujours de paire avec les éruptions (et vice-versa) ?
C'est l'inverse, c'est même exceptionnel d'avoir les deux en même temps dans un même lieu. Un séisme peut éventuellement déclencher une éruption plusieurs semaines ou mois après. L'inverse est impossible : une éruption ne peut pas déclencher un séisme important.
Ce qui se passe actuellement en Indonésie est un véritable cas d'école. L'éruption du Merapi a commencé avant le séisme, qui n'a pas été déclenché par elle. Par contre, il semblerait que le séisme ait réactivé l'éruption en cours.

Quels sont les volcans les plus dangereux ?
Les volcans explosifs, ceux situés sur la Ceinture de feu (Cercle de feu) du Pacifique : Japon, Philippines, Andes, Amérique centrale. Il faut y ajouter ceux d'autres arcs volcaniques : arc Indonésien sur l'océan Indien, arc Caraïbe (Antilles) dans l'Atlantique. Sans oublier ceux de Méditerranée : arc tyrrhénien en Italie et arc égéen en Grèce.

La fumée d'une éruption volcanique ( lorsqu'elle est abondante bien sûr) peut-elle avoir des effets nocifs sur l'être humain?
Ce que l'on appelle fumée est un mélange de gaz et de cendres (petites particules solides). Certains gaz sont toxiques : dioxyde de soufre, gaz carbonique. Les cendres inhalées peuvent obstruer les voies respiratoires et digestives. Ceci est vrai pour les êtres humains et les animaux (bétail).

Pourquoi un volcan "s'éteint" ?
Quand il n'y a plus de chaleur en dessous, il n'y a plus de fusion, donc pas de magma et donc le volcan "meurt".

Comment protéger les populations habitant sur les flancs des volcans ?
La seule solution est une surveillance rigoureuse du volcan, à partir d'un observatoire, 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Il est illusoire de vouloir évacuer toutes les personnes potentiellement menacées (500 millions dans le monde).

Comment définit-on la dangerosité d'un volcan ?
Selon son type d'éruption : explosive plus dangereuse qu'effusive (lave) ; et péléenne (à nuée ardente) plus dangereuse que vulcanienne (cendres) et strombolienne (bombes).
On recense aussi les éruptions passées et on dresse des cartes de risques avec des zones à couleurs caractéristiques, du rouge (très dangereux), à l'orange, au jaune, et au vert (sans danger).

Les volcans du moyen Atlas peuvent-ils se réveiller un jour ?
Ces volcans n'ont pas d'activité actuelle mais certaines activités ne semblent pas si vieilles (quelques milliers d'années ?). On ne peut pas les considérer tous comme définitivement éteints.

Pourquoi la lave donne naissance à une telle diversité de pierres (basalte, pierre ponce…) ?
Les laves ont des compositions chimiques variées (des basaltes noires aux rhyolites claires). Elles ont aussi des teneurs en gaz variées. Beaucoup de gaz dans un magma visqueux conduit à la formation de ponces.

Peut-on se balader sans danger sur l'Etna ?
Cela dépend ! Il y a des périodes plutôt calmes comme en ce moment puis parfois des éruptions. Quoi qu'il en soit il s'agit d'une montagne élevée (3300 m) enneigée l'hiver. Il est conseillé d'y aller accompagner d'un guide ou d'un spécialiste.

"Les océans ou les autres planètes sont deux terrains de choix pour les futurs volcanologues du 21ème siècle"

Tous les volcans sont-ils connus et peut-on en découvrir de nouveaux ?
Oui, les volcans terrestres sur les continents sont connus. Mais on peut en découvrir dans les océans ou sur les autres planètes : deux terrains de choix pour les futurs volcanologues du 21ème siècle.

Quel volcan est le plus attentivement surveillé sur la planète en raison du risque d'éruption ?
Sûrement le Vésuve, qui a détruit Pompéi en 79 ap. J.-C. Une telle éruption se reproduira forcément. Elle pourrait menacer des millions de personnes. Mes collègues volcanologues italiens le surveillent de très très près !

Avez-vous déjà vécu une éruption de près ?
Oui, plusieurs fois, c'est le côté passionnant de mon métier. Ma première éruption : la Soufrière de Saint-Vincent aux Antilles en 1979. Elle fut suivie de nombreuses autres éruptions de par le monde.

Qu'est-ce que l'étude des volcans apporte sur la connaissance de la structure de la planète ?
Les bombes volcaniques remontent parfois de jolies enclaves (nodules) vertes. Il s'agit d'olivines qui forment le manteau terrestre, à environ 30 km de profondeur.

Qu'avez-vous retenu d'Haroun Tazieff ?
Haroun Tazieff, c'était mon modèle. J'ai eu la chance de le rencontrer assez jeune car il écrivait des livres aux Editions Arthaud, domiciliées à Grenoble, ma ville. J'ai donc ses livres dédicacés. Ensuite je l'ai connu comme volcanologue et comme... rugbyman ! J'appréciais son côté sportif et baroudeur. Et puis nous avons les mêmes origines russes, comme en témoignent nos noms.

Concrètement, où passez-vous le plus de temps : sur le terrain ou à votre bureau?
Je fais en moyenne quelques missions par an sur les volcans. Chacune dure 15 jours en moyenne. Le reste du temps je le passe au laboratoire pour les analyses, à mon bureau pour écrire des publications et des livres. Et aussi avec mes étudiants (que je salue) car je suis professeur. Mais comme le temps sur le terrain compte double (ou triple !) par son intensité, on va dire 50-50 !

Si j'ai bonne mémoire, au début des années 90, le très regretté Haroun Tazieff avait prédit un cataclysme monstre pour la Guadeloupe (volcan, tremblement de terre). Quels sont, s'il vous plaît, aujourd'hui les dangers réels ? Je vous remercie...
En fait il y a plusieurs confusions. Vous faites allusions à la crise de la Soufrière de Guadeloupe aux Antilles en août 1976. Aujourd'hui ce volcan est toujours intensément surveillé car il ressemble à sa soeur la montagne Pelée. Ce sont deux volcans potentiellement dangereux.

"Un volcan c'est une montagne, un sommet, du sport, une aventure"

Quel est votre volcan préféré et pourquoi ?
Mes premiers volcans actifs au Guatemala (Pacaya, Fuego, Santiaguito) sont précieusement rangés dans mon coeur. C'était le début de ma thèse d'Etat. Les volcans d'Hawaii, toujours actifs, sont fascinants et fidèles au rendez-vous. Les volcans d'Indonésie, si redoutés, ont un grand intérêt scientifique.

On dit que c'est peut être une éruption qui a causé la disparition des dinosaures. Est-ce qu'une éruption volcanique pourrait être de nouveau responsable d'une extinction de masse ?
Oui, plutôt une longue période éruptive, il y a 65 millions d'années. Un autre super volcan (ou plusieurs) pourrait avoir des conséquences identiques dans l'avenir (le plus lointain possible bien sûr !).

Les volcans d'Auvergne pourraient-ils se réveiller subitement ?
Il s'agit en fait de 17 provinces magmatiques différentes. Le Cantal et le Mont-Dore sont éteints. Les dernières éruptions de la chaîne des Puys ne remontent qu'à 8000 ans voire 6000 ans. Un réveil ne peut donc pas être exclu. Ce réveil n'est cependant pas d'actualité. On peut donc rassurer nos amis auvergnats.

D'ou vous viens ce "virus" de la volcanologie ?
La passion du monde minéral (minéraux, fossiles) remonte à ma plus tendre enfance. Le volcanisme montre que ce monde n'est pas aussi inerte qu'il n'y paraît. Un volcan c'est aussi une montagne (je suis un alpin), un sommet, du sport, une aventure.

J'étais présente lors de l'éruption du piton de la fournaise en 1976... Pourquoi ce volcan est-il autant actif ? 2 éruptions en 1999, 3 en 2000, et 2 en 2001.
C'est surtout l'éruption de 1977 qui est célèbre car les laves ont coulé hors de la caldeira de l'Enclos et ont envahi les constructions du bourg de Piton Sainte-Rose. Ce volcan fait en moyenne une éruption tous les 15 mois. Mais comme il est resté inactif de 1992 à 1998, maintenant il se rattrape !

Ce qui est dangereux parfois, ce n'est pas l'éruption elle-même mais ses conséquences : glissement de terrain, inondation due à la fonte des neiges. Peut-on prévoir ce type de conséquences ?
Vous avez raison à 200 %. Les risques secondaires, différés dans le temps (coulées boueuses, glissements de terrain) ou dans l'espace (tsunamis) sont parfois plus élevés que ceux, primaires, liés directement à l'éruption (laves, cendres, nuées ardentes). Mais leur prise en compte est bien plus difficile.

Quel est votre prochaine aventure?
Cet été au Japon. D'ailleurs le Sakurajima vient d'entrer en éruption.

Jacques-Marie Bardintzeff : Merci à tous pour les questions variées. Amitiés volcanologiques.

En savoir plus

www.lave-volcans.com/bardintzeff.html

www.geopolis-fr.com/bardintzeff.html

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité