Jacques-Marie Bardintzeff (Volcanologue) "Les gênes provoquées sont liées au volcanisme et aux vents"

Pourquoi ce nuage perturbe l'espace aérien ?

les cendres peuvent altérer les réacteurs des avions.
Les cendres peuvent altérer les réacteurs des avions. © Gunnar Magnússon

Jacques-Marie Bardintzeff : le nuage a été poussé par des vents allant du nord-ouest vers le sud-est, c'est-à-dire droit vers l'Europe. Ces particules sont clairement contre indiquées pour les avions. Les réacteurs chauffent énormément, les particules de silicates fondent alors à 1 100°C et forment une couche.

De plus, les réacteurs brassent beaucoup d'air rapidement, ce qui va concentrer les particules et accentuer leur effet dévastateur.

Autre problème :  elles peuvent user la face polie du verre sur le cockpit et donc perturber la visibilité, ce qui est problématique pour atterrir.

 

Quel regard portez-vous sur la fermeture des aéroports ces derniers jours ?

Le principe de précaution a bien été utilisé. Il fallait interdire les vols car il y a eu des incidents d'avions et des essais/simulations ont été faits par les compagnies aériennes.

La crise est très bien gérée. Mieux vaut annuler des centaines de milliers de vols plutôt que de faire courir le moindre risque aux passagers. Pour le moment, on ne déplore aucun mort, ni aucun blessé. C'est ça le plus important.  

 

Est-ce que ce nuage de cendres est dangereux pour la santé ?

Non. Il est très dilué. On inhale des petites particules mais rien de plus inquiétant que ce qu'on nous respirons les autres jours. Par contre pour les personnes à risque qui souffrent de problème pulmonaire, mieux vaut avoir un avis médical.

Gênes