Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > Environnement > Le plomb dans l'essence
 POURQUOI 
Décembre 2005

Pourquoi... a-t-on supprimé le plomb dans l'essence ?

Depuis 2000, toutes les voitures roulent au sans-plomb. Mais à quoi servait ce métal et par quoi a-t-il été remplacé ? Quelles sont les vraies raisons de sa suppression ?
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Les avantages du plomb
Dans les anciens moteurs, le plomb servait à améliorer l'indice d'octane de l'essence. L'indice d'octane mesure la résistance aux cliquetis, un phénomène susceptible d'endommager le moteur, et améliore la combustion. De plus, le plomb avait aussi un rôle de lubrifiant sur les sièges de soupapes. (La soupape est la pièce métallique qui ouvre et ferme le passage des gaz dans la chambre à combustion).

L'essence au plomb est un poison pour les pots catalytiques, installés sur les voitures depuis les années 90. Le pot catalytique permet de convertir les gaz nocifs (hydrocarbures imbrûlés, monoxyde de carbone et oxydes d'azote) en vapeur d'eau, en dioxyde de carbone et en azote.

Un poison pour les pots catalytiques
Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas des préoccupations d'abord écologiques qui ont conduit à la suppression du plomb dans l'essence.

Même si les particules de plomb constituaient un polluant très toxique pour l'environnement, le super s'est d'abord avéré incompatible avec les nouveaux moteurs et les pots catalytiques. Et là aussi, ce n'est même pas la faute au plomb !

En effet, les sels de plomb étaient additionnés de chlore et de brome pour faciliter leur évacuation. Or, ces substances se déposent dans le pot catalytique et l'empêchent de fonctionner.

Comme les nouvelles voitures sont toutes équipées de pots catalytiques, on a donc décidé de supprimer le plomb dans l'essence à partir du 1er janvier 2000 dans tous les pays européens

Par quoi a-t-il été remplacé ?
Par rien du tout ! Cela a été possible notamment grâce aux progrès de raffinage, permettant d'augmenter l'indice d'octane. Quand aux sièges de soupapes, autrefois en fonte, ils sont aujourd'hui en acier, donc plus résistants.

Cependant, dans les anciennes voitures fonctionnant encore au super, on a ajouté des additifs spécifiques "anti-récession des soupapes" (ARS), à base de potassium.

Les autres véhicules ont pu circuler au sans plomb 95 ou 98, selon les performances du moteur. Plus l'indice d'octane est élevé, et mois on va consommer d'essence. Mais cela coûte aussi plus cher au raffinage. Du coup, l'indice d'octane optimum retenu pour les voitures circulant dans l'union européenne est le SP 95.

Quels ont été les effets sur la pollution ?
Grâce à cette interdiction, les émissions de plomb ont diminué de 60 % depuis 1980. Mais ce n'est pas pour autant la solution idéale : la combustion d'essence produit encore d'autres polluants, tels le monoxyde de carbone ou le soufre (naturellement présent dans le pétrole), responsable des pluies acides dévastatrices pour l'environnement.

Une autre directive européenne vise d'ailleurs à disposer de carburants sans soufre dès 2009. Reste donc à travailler sur deux tableaux : l'amélioration des moteurs, et la recherche sur des nouveaux carburants, par exemple mélanger à l'essence des produits renouvelables issus de l'agriculture (biocarburants). Ou encore plus simple : éviter de prendre sa voiture dès que possible.

» Voir aussi
Comment marche un pot catalytique ?
Notre dossier sur le prix de l'essence
Notre dossier sur le pétrole

 
 Céline Deluzarche, L'InternauteScience - Environnement
 
Autour du même sujet
Magazine Science
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
newsletter
Savoir Voir un exemple
Actualité Voir un exemple
Linternaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters
linternaute Qui sommes-nous ? | Contact | Données personnelles | La société | Newsletter | Publicité | Recrutement