Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > Environnement > Pourquoi... la mer est-elle salée ?
 Science - Environnement 
Novembre 2005

Pourquoi... la mer est-elle salée?

Pas besoin de capteurs ou d'appareillages compliqués pour se rendre compte que les océans sont salés. Boire la tasse suffit. Mais d'où vient tout ce sel ?
Envoyer à un ami | Imprimer cet article
Dans un litre d'eau de mer
35g de sels dont:
- 27,21g de chlorure de sodium
- 3,81g de chlorure de magnésium
- 1,66g de sulfate de magnésium
- 1,26g de sulfate de calcium
- 0,86g de sulfate de potassium
- 0,12g de carbonate de calcium
- 0,07g de bromure de magnésium
- 0,01g d'autres sels

Le goût salé de l'océan provient essentiellement d'un sel, le chlorure de sodium (le même que le sel de table). Ce n'est pas le seul mais il représente, en masse, plus de 77 % des sels présents dans l'eau de mer. Et comme tous les sels, le chlorure de sodium est formé de plusieurs ions : les ions chlorure (Cl-) et les ions sodium (Na+).

Une vieille histoire
Ces ions se sont retrouvés en mer à cause d'une vieille histoire qui remonte à environ 3,7 milliards d'années. A cette époque, la Terre connaît un intense volcanisme, libérant notamment de la vapeur d'eau, du gaz carbonique et du chlore.

Cent millions d'années plus tard, la Terre refroidit. La vapeur d'eau se condense et retombe en pluies acides qui forment les premiers océans. Selon une théorie, le sodium présent dans les roches de la croûte terrestre, aurait alors été arraché à ces roches par ces eaux de pluie très acides. Selon une autre théorie la vapeur d'eau de l'atmosphère primitive se serait condensée en un océan qui aurait aussitôt arraché ces éléments aux fonds sous-marins.

Dans les marais salants, on récolte le sel en faisant évaporer l'eau de mer. Chaque litre apporte 35 g de chlorure de sodium.
Quant aux ions chlorures, ils ont peut-être été amenés par le déluge qui s'est produit après la période volcanique. A moins qu'ils ne proviennent plutôt d'un dégazage de l'intérieur du globe.

Salinité stable
Toujours est-il qu'aujourd'hui, les ions chlorure sont dans l'océan et n'en bougent quasiment pas. Les ions sodium, eux, sont arrachés aux roches en permanence par les pluies qui lessivent les sols. Entraînés par les fleuves, ils aboutissent à la mer.

Avec un tel scénario, les océans devraient donc être de plus en plus salés, enrichis en sodium. Or, les mesures montrent que ce n'est pas le cas : la concentration saline est stable depuis au moins 200 millions d'années. Il existe donc un autre phénomène qui fait disparaître les ions sodium des océans.

Il semble que les dorsales océaniques soient responsables. Dans ces failles sous-marines responsables de la "dérive des continents" qui renouvellent la croûte océanique en permanence, il fait très chaud. Les ions sodium, à ces hautes températures, s'associent à d'autres particules : ils "précipitent", se retrouvent piégés dans les roches et quittent donc les eaux. Ce cycle d'approvisionnement et de disparition des ions sodium dans les océans aboutit à un équilibre.

Ce n'est pas le cas dans certains lacs ou certaines mers : plus ils sont anciens, et plus ils ont de chances de s'être enrichis en sodium. Certes, on y flotte mieux… mais gare à la tasse salée !

En savoir plus
Une explication poussée | Tout sur le sel

 
 Sophie FLEURY, L'Internaute
 
Autour du même sujet
Magazine Science
Envoyer | Imprimer
Haut de page
 
 
Votre avis sur cette publicité