Une richesse écologique venue des glaces

le continent gelé, l'antarctique, attire les scientifiques du monde entier.
Le continent gelé, l'Antarctique, attire les scientifiques du monde entier. © Jean-Pierre MARRO

L'unique continent terrestre dépourvu de toute population humaine d'origine n'est pas aussi seul qu'il n'y paraît.

L'Antarctique est occupé de scientifiques dispatchés dans 70 stations de recherches et environ une douzaine de camps d'appoint. Ils viennent dans ces stations, souvent pour une longue période, pour collecter des données météorologiques, pour percer des carottes de glaces profondes et pour étudier les organismes du grand froid.

Les chercheurs de la station Palmer se concentrent sur les écosystèmes marins de l'Antarctique comme les sites de nidifications des prédateurs d'oiseaux marins. Grâce au traité signé en 1959, ce continent est devenu une réserve scientifique où les chercheurs d'une dizaine de pays peuvent étudier tranquillement sans une présence militaire.