L'Internaute > Science  > Espace > Déjà demain > Les Jeux Olympiques d'hiver sur la Lune
DEJA DEMAIN
 
Août 2006

Les Jeux Olympiques d'hiver sur la Lune

Turin, Nagano, Salt Lake City, Lillehammer… Voici les derniers endroits où se sont déroulés les Jeux Olympiques d'hiver. Et si, pour changer, on les organisait sur la Lune ?

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  
La Lune ? La station de ski idéale

" Ma combinaison de ski est prête" plaisantait Ed Mitchell, le pilote de la mission Apollo 14 en enfilant sa combinaison spatiale. L'astronaute Jim Irwin comparait lui le Mont Hadley à la Sun Valley [une station de ski dans l'Ohio].

En tous cas, la Nasa est persuadée qu'un jour, les Jeux Olympiques d'hiver auront lieu sur la Lune. "Ce n'est qu'une question de temps", indique-t-elle dans son magazine, Science@nasa.

Poudreuse et loopings

Notre satellite possède en effet des qualités indéniables pour la pratique des sports d'hiver. Les pentes recouvertes de poussière de Lune sont idéales pour le ski. De la poudreuse, des bosses, bref, tout ce qui fait le bonheur des amateurs de glisse.

Autre atout pour les surfeurs des neiges et le saut à ski : la faible gravité. Les participants pourront ainsi réaliser des figures impensables sur Terre : looping, sauts périlleux... Alors que les sauts ont une vitesse de 70 km/h dans nos montagnes, on ne retombe qu'à 28 km/h sur la Lune. Soit 7 secondes de plus pour effectuer la figure. Et aucun risque de se faire mal : les chutes sont ralenties.

Les chercheurs ont déterminé le meilleur endroit pour les compétitions. C'est le cratère Platon, situé au nord de la mer des pluies. Ici serait installé le village olympique, car on y trouve tous les matériaux pour sa construction. Mais surtout, on est à quelques kilomètres des Alpes Lunaires.
Ces montagnes ressemblent aux Alpes terrestres, qui ont accueilli la majorité des jeux olympiques d'hiver de l'histoire. Le Mont Blanc fait ainsi 3 600 m de haut là-bas comparé aux 4 800 m de notre sommet terrestre. Les pentes y sont plus lisses, mais aussi plus raides. Photo © Nasa / L'Internaute Magazine

La douceur en moins

Un seul problème ; la poussière lunaire. Très abrasive, elle ressemble à de la glace pilée, s'infitre partout et cause des fuites d'air dans les combinaisons. "Les skis devront pouvoir résister à ce matériau très abrasif" explique Jack Schmitt, le géologue de la mission Apollo 17. "Un revêtement en Téflon devrait être la bonne solution" suggère-t-il. Le Téflon a en effet le coefficient de friction le plus faible connu.

Pour les rampes de saut à ski, qui doivent impérativement être humides, les chercheurs ont imaginé de faire fondre la poussière lunaire aux micro-ondes. Une fois fondus, les grains deviennent plus collants et la surface glisse.

Et aussi

Le foot pour les nuls (en maths)

Pourquoi les balles de golf ne sont pas lisses ?

Pourquoi la glace glisse ?

Tout le sport sur L'Internaute

Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité