L'Univers est né il y a 13,7 milliards d'années et depuis il n'a de cesse de grandir. Une question légitime se pose : est ce que ça va perdurer indéfiniment, ou s'arrêter pour laisser place à une phase de contraction ou à la destruction du cosmos ? Les scientifiques émettent différentes hypothèses mais une semble sortir du lot.

 

 
Malgré des observations, le Big Rip a peu de chance de se réaliser. Photo © DR
 

Le Big Rip

Traduit de l'anglais, la Grande Déchirure est un des scénarios possibles pour la fin de notre Univers. Robert R. Caldwell développe ce modèle en 1999. Il le baptise Big Rip en 2003 avec l'aide de deux collaborateurs Marc Kamionkowski et Nevin N.Weinberg.

Certes catastrophique, ce modèle prévoit l'intervention d'une forme de matière atypique, l'énergie fantôme, dont la densité va augmenter conjointement à la poursuite de l'expansion de l'Univers. A un temps fini, l'Univers va terminer son existence par une singularité gravitationnelle. Conséquence : amas de galaxies et atomes seront totalement détruits.

Cette hypothèse est marginalement compatible avec les observations faites mais il reste spéculatif. En effet, depuis 1998, les chercheurs constatent que la vitesse d'expansion de l'Univers augmente prodigieusement. Ils avancent l'idée d'une forme de matière qui éloigne les galaxies les unes des autres, la matière sombre dont la pression est négative. Plus elle l'est, plus sa densité va croître avec l'expansion du cosmos. Certains estiment que cette énergie sombre est de l'énergie fantôme. Or pour le moment rien ne laisse supposer une telle affirmation. En conséquence, le Big Rip est plus qu'hypothétique.

 

Le Big Crunch

Contrairement au concept précédent, l'explosion de l'Univers n'est pas du tout prévue. Les pourfendeurs de cette théorie parlent d'effondrement de l'Univers ou d'un Big Bang à l'envers. Après la phase d'expansion que l'on connaît actuellement, une phase de contraction va s'opérer. Comment ? Il suffit que la densité du cosmos soit suffisante pour permettre à la gravitation de prendre le dessus sur l'expansion. Résultat : une contraction se réalise et elle s'accentue grâce à la naissance et l'attirance de trous noirs. Quand l'effondrement sera terminé, l'Univers se retrouvera exactement dans le même état que lors du Big Bang, à savoir, une température gigantesque et une densité ultra importante.

Ce phénomène de dilatation et de contraction en boucle est de plus en plus soutenu par les scientifiques : c'est la théorie de l'Univers cyclique. Cette théorie arrangerait beaucoup la communauté scientifique car elle permettrait d'expliquer le premier Big Bang, il y a environ 14 milliards d'années.

Malgré ces deux théories avancées sur le devenir de notre Univers, la majorité des cosmologues s'accordent à dire que l'expansion continuera indéfiniment et qu'aucune explosion, ni aucune contraction ne se produira.


Magazine ScienceEnvoyerImprimerHaut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Que pensez-vous du rejet d'eaux radioactives par le Japon ?

Tous les sondages