Ennemis du sport, s'abstenir

le français léopold eyharts lors de sa mission sur l'iss en mars. en
Le Français Léopold Eyharts lors de sa mission sur l'ISS en mars. En impesanteur, les astronautes doivent s'attacher à un tapis roulant ou à un vélo, pour faire leur exercice quotidien. © ESA

Pas de maladie chronique, bonne acuité visuelle, rythme cardiaque régulier... Si  Raffi Kuyumjian, médecin à l'ESA, assure que le recrutement ne nécessite pas la condition physique d'un sportif de haut niveau, les exigences médicales sont  tout de même drastiques. D'abord, selon les normes internationales, les recrutés devraient être âgés de 27 à 37 ans. Plus jeune, votre parcours ne sera pas assez étoffé. Plus vieux, les années d'entraînement pourraient repousser votre premier vol à un âge proche de la retraite ! Sont aussi recherchés des candidats mesurant entre 1,53 m et 1, 90 m pour s'adapter aux navettes Soyouz, plutôt exiguës.

Cinq jours d'examens médicaux

Lors de leur inscription, les candidats devront fournir un certificat médical réalisé par un médecin-examinateur du personnel aéronautique et agréé par les autorités médicales de l'aviation. Un formulaire pourra aussi être téléchargé et rempli par votre médecin traitant. Puis vous devrez subir un check-up complet de 5 jours, réalisé selon un document confidentiel, signé par l'ensemble des agences européennes. Il faut dire que dans l'espace, le corps est mis à rude épreuve. Mal de l'espace, affaiblissement des muscles et du squelette, perturbation de la circulation des fluides comme l'eau ou le sang... Les spationautes doivent endurer une heure de gymnastique quotidienne pour éviter de s'écrouler à leur retour sur terre.
Et aussi : Découvrez l'entraînement des astronautes