Un télescope spatial pour comprendre les phénomènes violents de l'Univers

 

Les rayons gamma manifestent l'existence des phénomènes les plus extrêmes de notre Univers : explosions d'étoiles, vestiges de supernovae, pulsars… La mission spatiale GLAST (pour Gamma-Ray Large Space Telescope), à laquelle 5 équipes françaises contribuent, sera lancée le 3 juin 2008 depuis Cap Canaveral en Floride afin de mieux les étudier.
Les rayons gamma étant absorbés par l'atmosphère, il est nécessaire de les détecter depuis l'espace, ce que fera GLAST à 560 km d'altitude. Son instrument principal, le LAT (Large Area Telescope), pourra explorer le ciel en trois heures grâce à son large champ de vue couvrant 20% du ciel à tout moment : en cas d'éruption soudaine de rayons gamma, les scientifiques seront aussitôt alertés. La technologie utilisée sera analogue à celle employée en physique des particules, les énergies détectées étant comparables. La présence de matière noire sera également recherchée.
GLAST devrait ainsi faire découvrir plusieurs milliers de sources de rayons gamma. Après une période d'un an, ces données seront remises à la disposition de la communauté scientifique internationale. La mission est prévue pour durer 5 ans, prolongeable à 10 ans.

Article le plus lu : Discours en urgence, ce qu'à dit Fillon : voir les actualités

Floride

Annonces Google