Un retour sur Terre qui aurait pu être mortel

 
L'équipage de la navette Soyouz revenu sur terre samedi matin a connu un atterrissage mouvementé dans la steppe kazakhe. Mais le journal russe Kommerzant affirme, d'après une source anonyme, que ce retour de mission aurait pu virer au drame. D'après cette source, «la capsule descendait selon un angle incorrect avec son sas au-devant». Dans cette position, le bouclier thermique ne protège en rien la capsule et la chaleur risque de faire fondre la navette et tuer les membres de l'équipage, la Sud-Coréenne Yi So-yeon, l'Américaine Peggy Whitson et le Russe Iouri Malentchenko.
A l'atterrissage, la navette a repris une bonne position sauvant ainsi la vie des passagers. Une source proche de la commission d'enquête chargée d'élucider ce problème a affirmé à l'agence Interfax que le «sas a été endommagé par les flammes, la radio fondue». Les astronautes ont eu chaud.

Article le plus lu : Emmanuel Macron : biographie secrète d'un "Monsieur Parfait" : voir les actualités

Autour du même sujet

Annonces Google