Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > La science et nous > Histoire(s) de science > Les petits pois de Mendel
HISTOIRE(S) DE SCIENCE
 
Août 2006

Les petits pois de Mendel : le compte était trop bon

Au milieu du XIXè siècle, Mendel, un moine et botaniste autrichien, idéalise quelque peu le comptage des petits pois pour mettre sur pied la génétique. Une fraude qui rétrospectivement, aura servi la science.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

 

Gregor Mendel a "inventé" la génétique moderne. Pour cela, il a falsifié ses résultats. Photo © DR

La génétique naît le 8 février 1865. Ce jour là, le moine autrichien Gregor Mendel publie ses Expériences sur les plantes hybrides où il expose les lois de l'hérédité qui portent aujourd'hui son nom. Ces lois, il les a découvertes en étudiant la transmission des caractères biologiques chez les petits pois. Voilà en effet des années qu'il cultive ses graines dans le jardin de son monastère.

Des générations de petits pois

En quoi consiste son travail ? Il croise entre eux des petits pois. Il s'intéresse particulièrement à 7 caractères héréditaires dont la forme des graines (lisse ou ridée). D'abord, il sélectionne des lignées de pois de race pure, c'est-à-dire des pois à graines lisses dont tous les descendants possèdent des graines lisses. Il fait de même avec les plants à graines ridées.

Puis lors d'une première expérience, il croise les plants issus de pois à graines lisses avec les plants issus de pois à graines ridées. Lors de la première génération (F1), toutes les graines de pois produites par les plantes ont un aspect lisse. Le caractère "ridé", pourtant présent chez l'un des parents, n'apparaît pas : il semble avoir complètement disparu.

 

"Ces chiffres sont trop beaux pour être vrais "

Mendel croise alors les plants obtenus en F1 entre eux. Et parmi les descendants de seconde génération (F2), le caractère "ridé" réapparaît. Et pas n'importe comment : dans une proportion de 1 pour 3.

Proportions parfaites, trop ?

Une conclusion s'impose alors : le caractère "ridé" est porté par les individus de la F1, mais il ne s'exprime pas. Les caractères "lisse" et "ridé" suivent donc des règles différentes : "lisse" est dit dominant, et "ridé" récessif. Mendel est le premier à comprendre ces lois qui régissent la transmission des caractères héréditaires.

Seulement, si ce moine et botaniste a eu l'idée géniale d'utiliser le dénombrement, pour analyser le phénomène, il semble, et c'est aujourd'hui largement admis, qu'il ait "arrangé" ses résultats. En effet, sur la totalité de ses expériences, ceux-ci sont d'une grande exactitude. Ils correspondent à ce que prévoit la théorie de l'hérédité !

Alors où est le problème ? Eh bien ces chiffres sont trop beaux pour être vrais. La probabilité d'obtenir de tels résultats était assez faible. En effet, les lois qui régissent l'hérédité sont des lois statistiques. De la même manière que celles qui décrivent le lancer d'une pièce de monnaie : si vous lancez une pièce 4 fois, vous n'obtiendrez pas forcément 2 pile/2 face. Il vous faudrait le faire environ 1 million de fois pour obtenir une probabilité de 50/50. Pour les petits pois, c'est un peu la même chose : il aurait fallu que Mendel considère beaucoup plus de petits pois pour obtenir des résultats aussi proches de la théorie. En pratique, c'était difficile (surtout à l'époque).

Fraude et intuition géniale

On peut donc raisonnablement penser que le moine avait sa théorie en tête avant de se frotter aux expérimentations dont il aurait ensuite "amélioré" les résultats. Est-ce Mendel lui-même qui aurait fraudé, ou ses jardiniers, qui, informés des résultats attendus par le botaniste, auraient modifié les proportions de pois afin de gagner du temps ? Impossible de trancher aujourd'hui.

Quoi qu'il en soit, si fraude il y a eu, cela signifie que Mendel a eu une intuition géniale concernant les lois de l'hérédité, encore admises aujourd'hui. Il est d'ailleurs considéré comme le père de la génétique moderne.

En savoir plus La découverte de l'ADN

Autour du même sujet
Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité