Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science  > La science et nous > Histoire(s) > Toutankhamon
HISTOIRE(S) DE SCIENCE
 
Novembre 2006

La malédiction de Toutankhamon

Découvertes maudites, malédictions divines, morts mystérieuses : comment les croyances populaires et la presse de l'époque ont réussi à créer de toutes pièces une histoire de malédiction qui, plus de 80 ans plus tard, est toujours évoquée.

  Envoyer à un ami | Imprimer cet article  

Toutankhamon est un nom qui vous est familier ? Pas étonnant car son histoire est internationalement connue. Pourquoi ? Parce que son tombeau est intact le jour de sa découverte par Carter le vendredi 17 février 1923. Et si vous le connaissez si bien, c'est aussi grâce à la fameuse rumeur qui l'accompagne, la malédiction de Toutankhamon qui aujourd'hui fascine encore.

Mais ce récit est une légende contemporaine et pour mieux la comprendre, reprenons, depuis le début, cette histoire qui a fait de l'archéologie une science passionante et mystérieuse.

 

L'esprit vengeur de Toutankhamon est né d'une idée reçue. En effet, on croyait qu'il avait été assasiné alors qu'il est vraisemblablement mort d'une infection à la jambe gauche évoluée en gangrenne. Photo © DR

Les fondements de la légende

Il existe quelques versions de l'histoire de cette malédiction, mais certains faits communément rapportés sont eux très justes car validés par les carnets de notes que remplissait quotidiennement Howard Carter, l'archéologue qui a découvert le tombeau de Toutankhamon. Quelques passages-clés du mythe...

La peur de violer une tombe
Avant la découverte du tombeau, quelques membres de l'équipe de Carter, financée par Lord Carnarvon, commencent à se demander si leur quête est réellement fondée et s'ils ont droit de violer les lieux où les morts reposent en paix. Cette idée leur vient sans doute de leur propre culture et aussi du discours des ouvriers égyptiens qui travaillent pour eux. Sans cesse, ils leur répètent que s'ils trouvent de l'or ils trouveront aussi la mort…

L'affaire du Canari
Howard Carter, jeune égyptologue déjà renommé, apporte sur le campement un canari dans une cage dorée. Le jour de l'ouverture du tombeau (une semaine après sa découverte), au matin, un cobra se glisse dans la cage et avale le canari. Le cobra est considéré en Egypte comme un symbole divin et immédiatement, tout le monde y voit un très mauvais présage.

 

"L'inscription figurant dans le tombeau a été inventée par la presse"

L'anecdote du canari est un fait avéré, on lui a accordé une grande importance car les cobras sont très rares en Egypte, surtout en hiver. Rationnel et peu superstitieux, Carter décide malgré tout de pénétrer le tombeau et ses différentes chambres.

Pour l'archéologie de l'Egypte, ce jour est a marquer d'une pierre blanche, il pénètre dans le richissime tombeau de Toutankhamon, resté intact depuis sa fermeture.

Une inscription dissuasive et la première mort mystérieuse
Aux quatre coins du monde, la presse rapporte que les archéologues sont maudits mais prévenus par une inscription gravée à l'entrée du tombeau du pharaon, "la mort touchera de ses ailes celui qui dérangera le Pharaon". Puis seulement cinq mois plus tard, Lord Carnarvon décède brutalement à l'hôpital du Caire, accompagné d'une étrange coupure d'électricté qui plonge la ville dans l'obscurité. S'ensuit une série de morts aussi violentes que mystérieuses.

Les pyramides fascinent et intriguent. Une question éthique persiste, l'archéologie a-t-elle le droit d'étudier les tombes comme elle étudies des vases en céramique ? Photo © Gabriel Arnalte (Galerie photo de L'internaute)

Une légende créée de toutes pièces

Maladies foudroyantes, accidents intrigants, pour qu'une légende tienne son rang, il faut de l'inexplicable.
Et la presse s'en est plus que largement chargé, c'est elle qui a monté cette pseudo-malédiction. Tout d'abord, l'inscription tant diffusée n'a jamais figuré dans le tombeau, c'est une pure invention.

Mais ce mensonge n'a pas étonné car il est cohérent avec les avertissements des ouvriers égyptiens et il trahit les convictions de l'époque : pénétrer dans une tombe, même si le but poursuivi est scientifique, est un acte réprouvé par la morale et condamnable.

 

L'explication scientifique

Morts surnaturelles, vengeance du pharaon, renaissance d'un virus âgé de plusieurs millénaires ?
De quoi sont morts les découvreurs de Toutankhamon ?
Si malédiction il y a, pourquoi certains membres de l'équipe et les nombreux visiteurs ont-ils été épargnés ?
La réponse a été donnée en 1985, au cours de la restauration de la momie de Ramsès II. Son analyse a mis en évidence la présence de champignons toxiques pour l'Homme. Or, grâce aux descriptions de l'archéologue Carter, on sait que les chambres du tombeau étaient recouvertes de champignons qui rendaient l'air irrespirable. Au lieu d'une malédiction on devrait davantage parler d'une maladie des archéologues, la "pneumonie à précipitines", se traduisant par une pneumonie très grave.

Donc le jeune pharaon Toutankhamon avait bien moins l'esprit vengeur que la presse de l'époque ! La malédiction de Toutankhamon a passionné de longues années. De nombreux romans s'en inspirent et le mythe reçoit toujours le même succès auprès du jeune public. Mais l'Egypte et son histoire n'ont pas besoin de malédiction pour nous faire rêver.

 

Sur l'Internaute Savoir : L'Egypte des Pharaons

 

Autour du même sujet
Magazine Science Envoyer | Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité