Une plante qui vous veut du bien

Les feuilles de digitale contiennent une molécule qui réduit, entre autres, le rythme cardiaque. © Malou Troel/Galeire photos

Le médecin William Withering exerce à l'hôpital de Birmingham depuis 1779. Il suit un patient atteint d'hydropsie. Cette maladie provoque l'épanchement de liquide dans le tissu conjonctif. On peut comparer cela à un œdème.

Un jour, un infirmier le prévient que son patient se remet doucement et que son état s'améliore de jour en jour. L'homme en question absorbe une décoction de plantes -feuilles de digitale- pour le traiter.

Pour comprendre cette amélioration, Withering tente d'isoler le produit actif présent dans ce mélange de plantes. Il découvre une molécule qu'il nomme la digitaline, du nom des fleurs. Celle-ci augmente, entre autres, le débit rénal et réduit les œdèmes.

Elle agit aussi sur le cœur en renforçant sa contraction et en régularisant les battements.