Quand le désordre isole

 

Rendre un matériau conducteur isolant est désormais possible. Les chercheurs du CNRS Alain Aspecte et Philippe Bouyer, aidés de leur équipe de l'Institut d'Optique, viennent enfin d'appliquer la théorie de Philip Anderson, prix Nobel de physique en 1977, et publient le résultat de leurs travaux aujourd'hui dans la revue Nature. La théorie d'Anderson repose sur l'insertion d'impuretés ou de défauts à l'intérieur du matériau. Cette intrusion aurait pour effet d'immobiliser les atomes ou les électrons ; un désordre est créé dans le matériau ce qui provoque la modification de ses propriétés électriques. Dès lors, l'onde ne peut plus se propager dans le cristal et y reste piégée.Philip Anderson  a élaboré cette hypothèse en 1958. Il aura fallu un demi-siècle pour la confirmer.

Article le plus lu : L'étonnant selfie Hamon-Macron au dîner du Crif : voir les actualités

CNRS

Annonces Google