Attention, les Simpson s'attaquent aux sciences Tout est une question de gènes

existe-t-il un gène du romantisme chez homer ?
Existe-t-il un gène du romantisme chez Homer ? © Twentieth Century Fox France

Pour ceux qui l'ignorerait encore, les Simpson sont une bonne satire de notre société et ils n'épargnent absolument aucun domaine. En est pour preuve l'épisode intitulé "La malédiction des Simpson".
Lisa est la risée de son école, non pas parce qu'elle est au dessus de la normale intellectuelle, mais parce qu'elle est la seule à avoir échoué dans la résolution d'un problème. Même son idiot de frère a réussi. Très orgueilleuse, Lisa prend très mal la chose et ne comprend pas ce qui lui arrive. Son grand-père éclaire sa lanterne en lui expliquant que la famille possède des gènes particuliers qui s'activent dès l'âge de huit ans. Conséquence : il se produit un irrémédiable déficit cognitif à caractère dégénératif. En somme, si Homer est devenu un imbécile, c'est à cause de l'ADN. Le même mal n'épargne donc pas Lisa, d'après son grand-père.

Sommes-nous gouvernés par nos gènes ?

Cet épisode pointe du doigt la fâcheuse manie de certains scientifiques à découvrir des gènes responsables de tous les maux humains : un gène de l'alcoolisme, de l'infidélité, de l'agressivité... Se pose le problème de savoir si nous sommes gouvernés par nos gènes et donc dénués de tout libre arbitre. Pour résumer, nos défauts sont dus à l'ADN.

Dans "La malédiction des Simpson", Lisa n'arrive pas à répondre à une énigme, ce n'est pas par faute de logique ou de concentration mais c'est par que ces gènes débloquent ! La petite fille est tellement désemparée qu'elle est prête à utiliser des micro-ondes pour faire muter ces gènes et devenir de nouveau intelligente. C'est pousser le bouchon très loin mais l'objectif est d'affirmer, par la moquerie, que nos gènes ne sont pas responsables de nos défauts.

D'ailleurs, happy end oblige, Lisa retrouve toutes ses aptitudes et résout le problème sans difficulté. Juste une perte de confiance en soi !

Gênes