La plante du soleil s'organise selon la suite de Fibonacci. Photo © Jean-François VERDEL (galerie photo de L'Internaute)
 

A priori le tournesol est une fleur tout ce qu'il y a de plus banal : une tige, des pétales, une corolle et des graines à l'intérieur. Oui, mais approchez-vous et scrutez de plus près son cœur. N'observez-vous rien de spécial ? Rien ne vous saute aux yeux ?

Les graines s'organisent en des spirales. Certaines tournent vers la gauche et d'autres vers la droite. Oui et alors ? Amusez-vous à les compter. Et renouvelez l'expérience sur différents tournesols. Surprise : on retrouve à chaque fois les mêmes nombres : 21 et 34. Etrange ? Non, seulement mathématique.

Essayez avec une marguerite, vous trouverez un autre couple de nombres qui ont la particularité d'appartenir, comme ceux de l'exemple précédent à la suite de Fibonacci. Cette suite porte le nom de son concepteur, le mathématicien Leonardo Fibonacci.

Magazine Science Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité

Sondage

Que pensez-vous du rejet d'eaux radioactives par le Japon ?

Tous les sondages