Partager cet article

RSS
L'Internaute > Science > Magazine >  > Expliquez-moi > La différence entre les infrarouges et les ultraviolets
EXPLIQUEZ-MOI
 
Octobre 2007

Expliquez-moi la différence entre infrarouge et ultraviolet

Tout n'est qu'une question de lumière mais entre les ondes visibles, les infrarouges et les ultraviolets, on se perd facilement. L'explication pour ne plus les confondre.
  Envoyer Imprimer  

La lumière se décompose en plusieurs rayons lumineux et donc en plusieurs couleurs. Lequel de ces rayons correspond à l'infrarouge ? Et à l'ultraviolet ? Sortez vos mètres car les réponses se trouvent dans la longueur des ondes lumineuses.

 

 
Tête de chien observée aux infrarouges. Photo © DR
 

Petit rappel sur la lumière

La lumière blanche, celle reçue par le Soleil par exemple, est en réalité composée de plusieurs couleurs. Toutes les couleurs réunies donnent ce blanc.

Amusons-nous à retrouver chaque teinte qui constitue la lumière blanche. Pour cela, prenons un prisme de verre comme le célèbre prisme de Newton qui se base sur le principe de réfraction pour dissocier les couleurs.

On obtient alors tout une gamme de teinte : c'est un spectre lumineux qui progresse du rouge jusqu'au violet. Cela vous rappelle sans doute quelques souvenirs : les arcs-en-ciel. Effectivement, ce sont les mêmes spectres lumineux.

Certaines couleurs ne peuvent encore être décomposées, ce sont les ondes lumineuses monochromatiques. Comme elles sont irréductibles, on peut les mesurer de façon sûre, on leur attribue alors une longueur métrique, exprimée le plus souvent en nanomètres.

Visibles et invisibles

Nos yeux ne perçoivent pas toutes les longueurs d'onde mais seulement celles dont la taille est comprise entre 400 et 800 nanomètres. En effet, comme notre ouïe, notre vue est limitée et tout comme nos oreilles ne nous permettent pas d'entre les infrasons et les ultrasons, nos yeux ne nous donnent pas à voir les infrarouges et les ultraviolets. Les infrarouges englobent tous les rayons lumineux dont la longueur d'onde est supérieure à celle du rouge, soit à 800 nanomètres. On parle d'infrarouge car, en termes de fréquences, ces rayons lumineux sont inférieurs au rouge.

Tout naturellement, il s'agit du même principe pour les ultraviolets. Ce sont tous les rayons lumineux dont la longueur d'onde est inférieure à celle du violet, donc mesurant moins de 400 nanomètres. Là encore le terme "ultra" surprend mais il correspond aussi à la fréquence. Les ondes lumineuses inférieures à 400 nanomètres ont une fréquence plus élevée que celles plus grandes. Il est donc logique de parler d'ultraviolet.

 


Magazine Science Envoyer Imprimer Haut de page
Votre avis sur cette publicité